Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 65
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

[Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Mar 6 Mar - 17:46
Toujours dans l'optique de créer de plus en plus de lore étendu à placarder sur nos murs pour faire du RP militaire et se masturber devant nos écrans, je sollicite ici l'aide de ceux qui voudraient éventuellement confronter avec moi leur headcanon et faire un truc commun.

Ok ici le thème ça va être les armes à feu. Ça m'est venu suite aux discussions entre Daria et Soap. Le fait est que, dans WoW, que ce soit même IG ou dans le RPG, tout est toujours très vague par rapport aux armes à feu, et je ne parle pas tant de mécanismes (dont le manque de description fait souffrir mon cœur de rôliste screenshot "m'as-tu-vu-quand-je-sais-un-truc-sur-quelque-chose") que d'histoire, ou encore de production. Le but, du coup, est de pouvoir créer ce qui manque : écrire une histoire du développement des armes à feu dans WoW, créer du lore étendu sur les manufactures et fabriques d'armes à feu, avec leur spécialité, et peut-être aussi faire une description plus techniques de certains types d'armes à feu de Warcraft (même si, je vous avoue, ma connaissance sur le sujet reste très wikipediesque). On pourrait peut-être mettre ça sous la forme d'un guide écrit par un nain de Forgefer.

Je vais essayer d'aborder ça en plusieurs points, pour ceux qui voudraient réagir n'hésitez pas, soyez-même virulents, agressifs, ou même méchants.

1) D'abord, quelques éléments d' "histoire" sur les armes à feu dans Warcraft

- La première arme à feu créée sur Azeroth est Choc-des-Titans, par Mimiron. On peut donc supposer que les mécagnomes ne se sont pas gênés pour en construire d'autres ensuite, et que, pourquoi pas, les gnomes auraient des milliers d'années plus tard été les premiers sur Azeroth à réinventer les armes à feu.

- Dans Warcraft 3, les nains utilisent des fusils longs (vous l'aurez remarqué). Dans la description du manuel, ils disent que les fusiliers nains protègent Khaz Modan "depuis la bataille de Grim Batol", alors que sur le site battle.net, plus récent donc, ils protégaient Khaz Modan "depuis des centaines d'années". On extrapole peut-être un peu en disant que c'est une preuve de l'existence des fusiliers depuis un certain temps, après tout c'est peut être une figure de style. Mais ça reste un indice.

- Dans les RPG Warcraft/World of Warcraft, il est écrit que les armes à feu sont des inventions naines, "relativement récentes", et sont décrites comme étant "typiques de la Renaissance".

- Dans les RPG (toujours), ce sont les nains et les gnomes qui sont les papas en armes à feu, les gobelins essaient de les copier pour faire les leurs.

- Les Nains, pendant la troisième guerre et après, sont les principaux à utiliser les armes à feu. Si certains humains en utilisent aussi, Gilneas semble se démarquer par son utilisation presque systématique des fusils.

- Les Taurens possèdent des armes à feu à Vanilla.

- Les Pandarens possèdent aussi des armes à feu, plus typées asiatiques du coup.

2) Ok maintenant on va faire des propositions

Déjà, le premier point, c'est que (allez, on va faire un comparatif avec l'IRL, on adore ça) les armes à feu dans WoW sont quand même beaucoup plus développées que des "armes de la Renaissance" : en effet, les armes à feu se chargent par l'arrière, et pas par le canon. Ok, ça a sans doute une grosse part de gameplay et de simplification des animations, pour éviter d'avoir un chasseur qui tire toutes les 10 secondes avec une animation super longue. Mais autant le considérer. Donc si quelques armes doivent encore, j'imagine, se charger par le canon (comme des canons à mains, par exemple, ou des pétoires) c'est assez spécifique. Les armes à feu classiques de WoW sont donc plutôt "évoluées" de ce point de vue-là.

On peut donc imaginer que les armes à feu actuelles ne sont pas une invention si récente que ça (donc le RPG va aller se faire enculer), mais ont dû certainement être inventées il y a quelques temps par les nains, avec à la base des arquebuses qui se chargent par le canon, pour arriver à Warcraft 3 / Vanilla à des armes à feu qui peuvent effectuer des tirs plus rapides. J'imagine qu'un ingénieur nain aurait pu voir des armes à feu gnomes, se dire "Hmm c'est l'avenir ça" et commencer à inventer des premiers modèles en se basant sur ce qu'il avait vu. Si je devais donner comme ça une date au pif, ce serait avant la guerre des Trois Marteaux, vu que les Sombrefers autant que les Barbe-de-bronze utilisent les armes à feu. Ca pourrait aussi être une invention d'un des deux camps, piquée ensuite par l'autre.

Gilneas a pas mal de fusiliers. Ce sont bien, avec les altérans, les gilnéens qui ont les premiers envoyé des explorateurs à Khaz modan en -1200. Ensuite, les humains et les nains ont beaucoup commercé, échangés niveau culture, biens, et aussi ingénierie (Chronicles). On peut très bien imaginer que les gilnéens ont été plus que les autres touchés par la technologie naine et que, quand les armes à feu ont été développés, ils ont fini par en importer. Sous le règne d'Archibald, le père de Genn, Gilnéas prospérait, et son industrie aussi. Je vais citer le récit sur Genn, ceux qui ont été donnés début Cata (ces récits ne sont pas forcément très fiable, mais autant se baser sur ce qu'il y a dedans quand même si ça permet d'expliquer certaines choses) : "Les tours des manufactures de Gilnéas se distinguaient faiblement en contrebas. La ville offrait un panorama magnifique : de grands toits de tuiles surplombant des rues pavées ; des boutiques, des fabriques et des tours crachant de la fumée ; c’était vraiment une ville tournée vers l’avenir, vers le développement du potentiel de toute sa population."

Gilneas a donc aussi une histoire récente avec les armes à feu, elle en a sans doute produit beaucoup avant sa chute.

On va évacuer vite-fait les taurens, pour moi les armes à feu qu'ils utilisent sont des modèles pris aux nains (ou pris aux orcs, qu'ils avaient pris au nain) et modifié ensuite, éventuellement quelques créations un peu plus original, mais pour moi ça reste globalement, soit de l'artisanat à partir de pièces retrouvées, soit des pièces achetées/volées/ce que vous voulez.

Les gobelins : on voit dans WoW que les gobelins utilisent beaucoup d'armes à feu. Dans le RPG ils possèdent quelques armes "spéciales", comme le pistolet qui tire des billes d'acide, ou le lance-flammes, créées en se basant sur les armes naines, mais bon on a déjà dit au RPG d'aller se faire enculer. Vu que les gobelins se sont libérés il y a une centaine d'années, soit ils se sont inspirés des armes à feu naines qu'ils auraient pu voir lors d'expéditions commerciales, soit ils les ont inventés de leur côté, dans tous les cas ça doit bitcher des deux côtés.

Les pandarens ont aussi leurs armes à feu : ouais, je sais pas trop quoi dire.

3) Parlons vite fait des différents types d'arme à feu, là c'est la partie où chacun étale son wikipédia

Alors bon, je pense qu'on va déjà dire de base qu'on va faire des trèèèès grands écarts à la "réalité de l'IRL de dehors" pour les armes à feu dans WoW. En terme de mécanisme, j'imagine que la plupart des armes doivent être à rouet ou à silex, avec un moyen permettant de faire passer la poudre et les cartouches directement dans la culasse sans devoir tout faire passer par le canon. Je verrais bien aussi les fusils longs fonctionner avec un système à verrou. Certaines armes dans WoW ont plusieurs canons, d'autres ressemblent à des mortiers à main. En fait, j'imagine juste que, globalement, les seuls mécanismes que connaissent les armes à feu de WoW sont ceux qui permettent de tirer une fois et de devoir recharger, à la limite les mécanismes de répétitions "manuels", comme les revolver ou les armes avec plusieurs canons. Donc je pense qu'on peut être assez libéral (de toute façon on est dans WoW, hein), mais que la "norme", c'est le fusil à silex. Tout ce qui se rapproche des armes automatiques, à part pour les gnomes et encore, ça me semble hors de propos.

4) Et donc, une fois qu'on a dit tout ça ?

Alors c'est là qu'à mon avis on peut rentrer dans l'univers étendu : l'idée serait de créer plusieurs "entreprises" (appelez ça manufacture, ateliers, forges, comme vous voulez) qui produiraient, en grande ou petite quantité, certains types d'armes. Certains modèles seraient courants, produits en grande quantité, d'autres tirés à quelques exemplaires, avec telle ou telle spécificité ... bref, je pense que vous voyez le tableau. Avec à chaque fois, une description de l'arme, de son mécanisme, d'à quoi elle sert, de qui l'achète, ...

J'ai déjà quelques idées notées à côté, je les mettrais sur le topic plus tard, s'il y a eu des réponses (ou pas). A nouveau, n'importe qui peut participer.

Voilà, bisous.


Dernière édition par Adélard le Jeu 29 Mar - 17:27, édité 1 fois
avatar
Messages : 124
Date d'inscription : 09/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Jeu 8 Mar - 23:43
J'ai tendance à penser que les taurens sont beaucoup moins cons qu'on pourrait le croire, à ce niveau.

Ils ont des forgerons de bon niveau tout hippies qu'ils sont, ils ont des putains d'ascenseurs, et le fusil reste leur arme de hunt de vanilla. Les chasseurs tauerns se font rares et surtout à l'arme d'hast depuis Legion, mais globalement, Blizzard a pas mal joué depuis début vanilla là-dessus.

Je ne les ravalerai pas à des clodos voleurs/récupérateurs. J'ai tendance à penser qu'ils ont la logique nécessaire à l'ingénierie, juste qu'ils n'en ont pas forcément l'intérêt dans leur mode de vie qui reste avant tout un choix.


Sur l'ensemble, après, j'ai pas grand chose à redire. C'est le flou habituel de Blizzard, on peut se demander l'intérêt d'utiliser un arc ou une arbalète quand t'as un semi-auto avec un canon gigantesque manié par des orcs, mais ça...

Niveau univers étendu pour des fabrications en chaînes, j'irai creuser du côté de Forgefer parce que première scène Alliance du film Warcraft. Après, Ratchet et Gadgetzan me paraissent bien de leur côté. Orgrimmar post Garrosh aussi.

A voir sur l'ensemble.
avatar
Admin
Messages : 65
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Ven 9 Mar - 1:02
Je vais développer un peu ce que je voulais dire pour les Taurens

En fait quand je parle de "récupération", c'est surtout que, à mon avis (donc qui ne s'appuie pas sur des quêtes ni rien, juste de ce que j'ai l'impression de comprendre de l'univers) les taurens sont de bons artisans, mais pas vraiment portés sur l'ingénierie, donc sur la conception de tous les petits mécanismes qui composent une arme à feu. Ils ont pas les moyens de production, en fait. Donc pour reconstruire des armes, ils doivent obtenir la partie "mécanisme" en récupérant sur des modèles déjà existant.
De toutes façon il suffit de regarde la taille d'un nain et la taille d'un tauren pour comprendre que s'il ne fait que prendre la même arme, ça peut pas marcher, je sais pas comment il peut actionner la gâchette. Ils retravaillent la base du fusil, en modifiant le canon, rallongeant la crosse, ce genre de trucs.

Je proposerai sans doute quelque chose sur ce topic d'ici la semaine prochaine pour une fabrique de fusils, du coup. Si certains ont des idées pour ça, allez-y.

avatar
Admin
Messages : 65
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Lun 12 Mar - 17:59
Un petit exemple écrit ces derniers jours, pas encore terminé

Pour ceux qui voudraient, hésitez pas à réagir, proposer, ce genre de bails constructifs


La Compagnie d'Armes de Timberline

Description :

La Compagnie d’Armes de Timberline, ou les Armes de Timberline, souvent abrégé en Timberline, est certainement des industries de Forgefer celle qui produit le plus d’armes au total. Leurs armées de forgerons et d’ingénieurs sont capable de tout produire et concevoir, que ce soient les haches, les masses, les lances, les boucliers, les casques, les plastrons, les jambières, … La diversité des produits proposés par l’entreprise et leur forte production n’empêche pas les armes Timberline d’être de qualité correcte, pour les standards nains.


Histoire :

L’entreprise est possédée depuis des siècles par le clan Main-de-fer, une des plus grandes familles de Forgefer. Leur actuel patriarche, Thalgnar Main-de-fer, dirige l’entreprise avec le même objectif que celui de ses ancêtres : produire des armes, beaucoup, et de qualité, pour assurer la victoire des nains sur le champ de bataille. De fait, la majorité des membres du clan Main-de-fer sont soit membres de la compagnie familiale, en tant que forgeron, ingénieur, commerçant, ou alors ils font honneur à leur clan sur le champ de bataille. Les Main-de-fer jouissent donc d’une bonne réputation chez les nains.

Historiquement, la Compagnie d’Armes de Timberline vendait surtout ses armes à l’armée de Forgefer, mais depuis la fondation de l’Alliance, Thalgnar Main-de-fer a décidé de faire produire par ses forgerons de nouveaux modèles, surtout destinés aux humains mais qui peuvent convenir aussi à des elfes.


Marchandises et clients :

La Compagnie d’Armes de Timberline propose quelques modèles d’armes à feu. Ce sont pour la plupart de bonnes armes d’entrée de gamme, qui ne sont pas les meilleurs disponibles à Forgefer mais peuvent se targuer d’être très abordables, même pour des étrangers. Ce sont en plus des armes très fiables, qui ne s’enraient presque jamais.

En revanche, si les Armes de Timberline possèdent plusieurs fabriques et magasins, elle n’effectue jamais de commandes particulières. Tous leurs modèles sont faits pour être produits massivement dans les grandes forges de Forgefer.

La boutique de la Compagnie d’Armes de Timberline se situe sur la place de la Garde Militaire. La plupart des modèles, qui jouissent d’une bonne réputation, sont à vendre, mais les deux gardes à l’entrée ne laissent pas rentrer les types qui leur paraissent trop louches.


Personnages :

Thalgnar Main-de-fer (PnJ) :
Thalgnar est le chef du clan Main-de-fer, depuis la mort de son père il y a 47 ans. Sa longue barbe poivre et sel ornée de bijoux de divers métaux précieux fait état de son âge et de sa condition. Son dévouement envers les Barbe-de-bronze est total, comme c’est le cas pour tout le reste du clan, même pour les branches les plus éloignées. Il a succédé à son père comme membre du Sénat de Forgefer, et il est membre de la Commission des affaires militaires, dont le président est un de ses amis proches. C’est lui qui s’occupe des grandes directions de l’entreprise, aidés par ses conseillers et ses enfants.

Thalgus Tonnepoing (PnJ) :
Thalgus est l’un des plus anciens ingénieurs au service des Armes de Timberline. Il a été nommé il y a quelques années responsable du « Service Arme à Poudre, Vente, Après-Vente & Réparations » de la boutique, en raison de sa connaissance des mécanismes, du fonctionnement et des qualités de chacune des armes vendues par la boutique. Il travaillait auparavant comme concepteur de ces armes à feu, mais il a préféré laisser la place aux jeunes. Désormais, il conseille les clients, change les (rares) pièces défectueuses à l’achat ou alors répare les modèles endommagés par des utilisateurs négligents. C’est l’un des employés qui a l’oreille attentive de Thalgnar.


Modèles d’armes :

Carabine longue C-CADT-38 « Fidèle » :

La « Fidèle » est un modèle très basique de carabine à silex. Un peu longue pour une carabine, elle est faite d’acier pour le canon et le mécanisme, et de bois renforcé de plaques de métal pour la crosse. Le tireur doit d’abord déchirer le papier de la cartouche, avec les dents. Le mécanisme permet d’ouvrir le bassinet et d’y placer la munition, la bourre en papier ainsi que la poudre. Une fois refermé, on arme le fusil en abattant la batterie sur le bassinet : l’action de la gâchette fait pivoter le chien et le silex fixé vient frotter contre la batterie, produisant des étincelles et mettant le feu à la poudre, et le coup part.

Les silex, l’acier et le bois utilisés pour fabriquer la « Fidèle » provient de divers endroits de Khaz Modan. L’arme reste assez sobre, quelques gravures et runes, mais sans plus. Sa portée maximale est d’environ 140 mètres, mais elle est peu précise à cette distance : on l’utilise plutôt pour des tirs allant jusqu’à 80 mètres. A cette distance, la balle est capable de passer à travers les plaques d’armure en acier et les pièces de maille. Il est possible de fixer un couteau ou une hache au bout du canon, pour le combat au corps à corps, même si l’efficacité au combat sera limitée en raison du manque d’allonge.

C’est certainement l’arme à feu de ce calibre la plus fiable qui existe : le mécanisme ne se bloque presque jamais tant qu’elle est entretenue, son nettoyage et son démontage s’apprennent rapidement, pour peu que l’on soit déjà habitué à la chose, et le recul n’est pas assez puissant pour démonter l’épaule du tireur s’il s’est préparé au choc. Selon la rapidité du tireur, la distance, et le temps de visée, il est possible de tirer de 3 à 6 coups par minute avec cette arme, et même un peu plus pour les plus expérimentés.

Espingole modèle S-CADT-12 « Raffinée » :

Ce modèle d’espingole, basique mais efficace, est ancien mais toujours utilisé. L’arme est composée d’un canon en acier et d’une courte crosse en bois. « La Raffinée » se manie à une main, elle est légèrement plus longue qu’un pistolet. Son canon légèrement évasé sert à tirer de la grenaille à courte portée : cette arme se recharge par le canon, avec d’abord la poudre, puis des balles de plomb, mais aussi du verre pilé, des clous, du gros sel, et à peu près tout ce qui peut vous tomber sur la main, et une baguette pour tasser tout ça. Le système de mise à feu est aussi à silex.

De la même manière, la « Raffinée » est produite à partir de ressources venant de Khaz Modan. Quelques gravures ornent le canon et la crosse. Sa portée est très réduite : elle projette une multitude de projectiles à une distance de maximum 10 mètres. Ce n’est pas une arme très subtile, mais elle est très efficace avant d’engager le corps à corps. A courte portée, et chargée avec de vrais projectiles, un tir d’espingole permet de passer facilement à travers une plaque de fer, mais les aciers résistants pourront peut-être lui résister.

Cette arme est appréciée par les cavaliers nains pour la puissance de feu qu’elle ajoute à une charge, ou alors par les escortes de caravane. Comme la plupart des produits de la Compagnie d’Armes de Timberline, cette espingole est très robuste, son mécanisme est très fiable. Elle est d’utilisation extrêmement simple, et se recharge avec à peu près n’importe quoi. Son recul est en revanche assez important, certains débutants se sont déjà luxés le coude ou l’épaule en tentant un tir à bras tendu. Vu sa courte portée, il est assez rare de l’utiliser deux fois de suite ; théoriquement, elle est quand même capable de tirer entre 4 et 8 coups par minute.

Pistolet modèle P-CADT-23 « Compagnon » :

Arme de poing classique, le « Compagnon » est un pistolet à silex fait entièrement en acier et en bois pour la crosse, mesurant environ 40 centimètres de long. Il se recharge par la gueule, avec de la poudre noire puis une balle, tassée à la baguette. On place ensuite de la poudre d’amorce dans le bassinet, on arme le chien et l’arme est prête à faire feu.

Comme toutes les armes Timberline, ce pistolet est assemblé avec des ressources provenant uniquement de Khaz Modan, et gravé de quelques runes. Elle possède une portée d’environ 30 mètres. Ce pistolet manque cependant un peu de tonus, il n’est capable que de percer les fines couches d’armure en fer ou en acier à cette portée. Cependant, il est assez simple à recharger, et la cadence de tir peut être assez élevée. Sa crosse est renforcée, pour pouvoir tenir l’arme par le canon, et l’utiliser comme une massue.

Le « Compagnon » est reconnu pour sa solidité. Cette arme est facilement manipulable, et est beaucoup moins encombrante que le fusil ce qui fait qu’on la préfère pour les échange de feu à courte distance, dans les endroits confinés ou pour les combats au corps à corps. Le recul est acceptable pour ce type d’arme. Il est possible de tirer 6 à 12 coups par minute, parfois plus pour certains tireurs chevronnés.


Dernière édition par Adélard le Lun 19 Mar - 13:24, édité 1 fois
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Ven 16 Mar - 0:16
Les industries Reaver !



Description :

Nouvelle arrivante sur le marché après avoir gagné énormément d'argent en tant que mercenaire, Reaver, une connaissance de Soap, lance sa première industrie spécialisée dans les armes à feu. La capacité de production de son usine, qui se trouve un coin reculé des marches de l'Ouest, proche de la lisière avec la forêt d'Elwynn, est une des plus importante du marché.

Les industries Reaver semblent dans un premier temps se concentrer sur le marché de l'arme de base (espingole, fusil de chasse, mortier). Pourtant des rumeurs racontent que son entreprise possède un laboratoire de recherche et développement pour développer des nouvelles technologies à intégrer à ses armes. Ce privilège est cependant réservé à des personnes fortunés.


Histoire :

Reaver, le propriétaire et fondateur des usines du même nom, ne semble pas avoir famillle. Les personnes qui ont pu le côtoyer le présente comme solitaire et attiré par l'appart du gain. Il sait se montrer charitable quand on fait pression sur lui, mais il n'est pas facile à duper.
L'ex mercenaire a placé l'intégralité de ses gains dans ce nouveau projet. Il s'y consacre corps et âme et cherche à trouver des nouveaux partenaires aussi ambitieux que lui.

Marchandises et clients :

Armes d'entrée de gamme : fiables, qui ne s’enraient presque pas avec un bon entretien.

Quelques modèles prototypes destinés à ses clients fortunés. Il peut prendre des commandes si on y met le prix.

Pas de boutique. Reaver a signé un partenariat avec une entreprise de livraison avec qui il soustraite l'acheminement des marchandises à ses clients.


Personnages :

Spoiler:

Reaver (PnJ) :
Ex mercenaire de renom 38 ans. Il est connu pour être un très bon tireur, un excellent ingénieur et un diabolique manipulateur. On sait peu de choses sur son passé et son enfance. Il n'en a jamais parlé à quelqu'un. Reaver fréquente le gratin d'hurlevent, particulièrement la noblesse. Des rumeurs racontent qu'il organise dans son manoir des petites sauteries sympathiques.


Modèles d’armes :

Espingole Reaver 1» :

Modèle très basique de carabine à silex
Taille moyenne pour une carabine
Composant : Fer pour le canon et le mécanisme, et de chêne pour la crosse.
Recul : Modéré
Chargeur : deux balles
Portée : Courte à moyenne
Design : Sobre

Revolver Reaver I « Raffinée » :

Modèle basique de revolver à 5 coups.
Taille moyenne de l'arme, facile à entretenir et à transporter.
Léger par rapport à la concurrence
Composant : Fer pour le canon et le mécanisme et bois simple pour la crosse.
Chargeur : 5 balles
Recul : faible
Portée : Courte
Design : Sobre

Mortier Reaver I :

Modèle basique avec pour particularité d'être facilement montable et démontable (2min selon Reaver).
Taille moyenne de l'arme
Réputé facilement transportable
Composant : Acier léger
Chargeur : 1 obus
Recul : N/A
Portée : Moyenne
Design : Différent camouflage disponible
avatar
Admin
Messages : 65
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Lun 19 Mar - 13:27
Petite mise à jour, j'ai rajouté une troisième (et certainement dernière, je vais passer à une autre manufacture) arme pour la Compagnie d'Armes de Timberline

Rien à redire pour ta contribution Argia, c'est totalement dans l'esprit !
avatar
Admin
Messages : 65
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Dim 25 Mar - 15:53
Fournitures Turidor

Description :

Les Fournitures Furidor, situées à la Garde Militaire de Forgefer, sont le repaire de tous les amateurs de chasse. La boutique est tenue par un couple de vieux nains, Skolmin et Bretta Furidor, dans le métier depuis plus de cent-cinquante ans. On peut y trouver toutes les armes, outils, matériels nécessaires pour la chasse, quel que soit le gibier, conçus par les quelques ingénieurs, forgerons ou fabricants d’arc des Fournitures.


Histoire :

Il y a cent-quarante-trois ans, le jeune Skolmin et la jeune Bretta, lui ne voulant pas reprendre la boutique familiale, et elle sortant de sa formation d’ingénieur en arme à feu, ils décidèrent d’effectuer un emprunt à la Banque de Forgefer et d’ouvrir une boutique sur leur passion commune : la chasse. L’habileté de l’un et l’intelligence de l’autre permirent de rembourser ce prêt en un temps quasi-record, et de se constituer une base solide de clients et une bonne réputation. Au bout d’une dizaine d’années, ils purent commencer à agrandir leur atelier, et engager des artisans pour concevoir de nouveaux modèles.

Même s’ils en ont eu l’occasion, les Furidor ont toujours refusé de trop agrandir leur affaire, préférant garder un petit atelier avec une ambiance familiale et une proximité avec leur clientèle.


Marchandises et clients :

Les Fournitures Furidor vendent différentes armes de chasse : différents modèles d’arcs et d’arbalètes, des pièges, munitions, appeaux mais aussi armes à feu. Pour celles-ci, les Fournitures Furidor vendent quelques modèles de moyenne gamme, pour les chasseurs expérimentés, et aussi -surtout - du haut de gamme, pour les chasseurs expérimentés et riches. Leurs prix sont donc plutôt élevés, mais c’est nécessaire pour s’acheter de la qualité. Chaque arme est produite par un artisan renommé, et représente plusieurs semaines de travail.

Même si les Fournitures vendent surtout leur propre production, ils achètent aussi des armes manufacturées pour les revendre, qu’elles proviennent de Khaz Modan ou de plus loin.

L’atelier peut aussi, pour les clients qui le désirent et qui sont prêts à y mettre le prix, effectuer des commandes spécifiques, ou des armes modifiées.


Personnages :

Skolmin Furidor (PnJ) : ce vieux nain est le commerçant des Fournitures. Il tient la boutique, conseille les clients et s’occupe des relations avec les fournisseurs. Il est lui-même un bon tireur et un bon chasseur, il n’hésite pas à discuter avec sa clientèle.

Bretta Furidor (PnJ) : presque toujours à l’atelier, munie de ses lunettes de protection, Bretta est celle qui s’occupe de la production. Elle a travaillé sur la plupart des modèles, pour la conception autant que pour la production. Son équipe est gérée d’une poigne de fer dans un gant de velours. Elle et son mari ont eu trois enfants, tous déjà partis faire leur vie ailleurs. Sans doute adopteront ils un de leurs employés qui pourra reprendre la boutique quand ils seront trop vieux pour continuer.


Modèles d’arme :

Fusil de chasse de précision, Furidor-SKG-170-GG « Gros Gibier » :

Cette arme à lunette, qui mesure un peu plus que la taille d’un nain, est certainement ce qui se fait de mieux pour chasser les animaux les plus imposants. Le « Gros gibier » est très lourd, fait d’acier et de bois pour la crosse. Les munitions sont composées d’une douille en laiton, éjectée après le tir, d’une charge de poudre noire et de balles allongées en plomb, chemisées de cuivre pour l’empêcher de fondre avec la vitesse du tir. Le rechargement s’effectue par la culasse, avec un système à culasse : le levier permet d’ouvrir la culasse et d’éjecter la douille, il suffit alors de placer la prochaine cartouche et d’abaisser le levier pour charger l’arme, qui sera alors prête à tirer.

L’acier utilisé pour cette arme provient des forges naines. Pour le bois, il provient le plus souvent des forêts de Khaz Modan, même si du bois importé peut être utilisé. L’arme est gravée de runes, ou de motifs. Elle est montée d’une lunette – démontable – avec un viseur, qui permet d’effectuer des tirs qui peuvent aller jusqu’à 300 mètres, voir plus pour les tireurs les plus expérimentés qui peuvent. A cette distance, la balle déchire les chairs, brise les os et peut passer à travers plusieurs centimètres d’acier. L’arme est très bruyante, et peut être entendue de loin, même pour une arme à feu.

Ce fusil de chasse est destiné à la chasse aux très grosses bestioles – kodos, dragons, raptors géants d’Un’goro – même si elle a rencontré un certain succès chez quelques soldats fortunés et mercenaires de bonne réputation. L’arme, et ses munitions, sont très couteuses, ce qui fait qu’elle est assez rare, mais il n’existe pas sur le marché « officiel » une arme de ce type plus destructrice. Elle tire tout aussi bien sous le soleil que sous la pluie, mais les mécanismes peuvent avoir tendance à s’encrasser si l’arme n’est pas démontée et nettoyée régulièrement, démontage qui nécessite une bonne connaissance du fonctionnement de l’arme. Le recul de cette arme est très important, le tir doit se faire allongé ou à genoux pour se pas se faire renverser. Il est possible de tirer 3 coups par minute, car il faut laisser à cette arme le temps de se refroidir après un tir.

Fusil de chasse de précision, Furidor-SKG-172-PP « Poids Plume » :

Le « Poids-plume » est une variante du « Gros gibier » destinée à être plus mobile, plus transportable et plus polyvalente. En effet, ce modèle est composé de mithril et de sombrebois, deux matériaux très légers mais tout aussi résistants que l’acier et le bois. Le canon est légèrement plus court, ce qui rend le fusil plus pratique à manipuler. L’arme ne perd cependant rien de sa portée et de sa puissance.

Fusil de chasse de précision, Furidor-SKG-177-TGG « Très Gros Gibier » :

Cette autre variante du « Gros gibier » est encore plus imposante que le modèle original. Le canon et la plupart des pièces du mécanismes sont fait en thorium, et la crosse en bois-de-fer. Il est vendu avec des munitions spéciales (en thorium, elles aussi) très lourdes et avec une charge d’amorce beaucoup plus importante, qui ferait exploser à la tête du tireur n’importe quel fusil en acier. La masse des munitions étant encore plus importante, ils occasionnent encore plus de dégâts à la cible. L’arme possède un trépied qui permet d’aider à la visée en position allongée, et qui est nécessaire vu le poids de l’arme. La surchauffe engendrée par chaque tir fait baisser la cadence à 1 ou 2 coups par minute. Les autres qualités de l’arme (portée, nettoyage, …) restent identiques.

A ce jour, il n’existe qu’une douzaine de ces armes – très spécialisées – en circulation, destinée à la crème de la crème des chasseurs. Hemet Nesingwary, le plus grand chasseur de bête d’Azeroth, possède dans un arsenal une de ces œuvres d’art. On raconte que Harkyn Grymstone, un chasseur de primes et de dragons, se sert aussi d’une version modifiée de cette arme.

Lance-filet à air, Furidor-FKP-70 :

Le lance-filet est un outil qui se révèle très utile pour la capture d’animaux, ou bien pour immobiliser une bête avant de la tuer à coups de lance. Cette « arme » ressemble à un fusil, avec un canon très évasé et une poignée en bas du canon pour maintenir l’engin. Le filet se place dans le canon – avec des emplacements précis pour les poids du filet, qui vont lui permettre de partir droit vers sa cible – et il est propulsé à l’aide d’air comprimé, contenu dans un réservoir à plus de 350 bars de pression.

L’arme est en acier et en bois. Elle est vendue avec deux réservoirs à air comprimé et avec les outils permettant leur « rechargement ». Chaque réservoir permet d’effectuer une dizaine de tirs – les premiers pouvant atteindre environ 20 mètres, et les derniers uniquement 6 ou 7 mètres. Il faut environ 1500 coup de pompe, soit 45 minutes, pour le recharger entièrement. Les filets sont en corde de chanvre, avec des poids en plomb.

Le filet est assez grand pour capturer une créature de taille moyenne, comme un sanglier (ou un humain seul). Cependant, les fournitures vendent aussi des filets plus grands, ou alors faits en maille d’acier, qui nécessitent un réservoir d’air spécial qui permettra de donner l’élan nécessaire au filet. Ceux-ci peuvent immobiliser plusieurs cibles à la fois, ou alors de gros animaux. Le rechargement de cette arme est assez long, environ 30 secondes si on sait bien faire l’opération : elle n’est donc, en combat, utilisable qu’une seule fois.

Carabine de chasse à double canon, Furidor-CKG-330 « Sanglier » :

Cette carabine de chasse, assez simple, se recharge en basculant le canon vers l’avant, ce qui libère la culasse et permet d’insérer une cartouche dans le canon droit et une autre dans le canon gauche. Les munitions utilisées sont en plomb et chemisées de cuivre. La douille en laiton est expulsée lorsque le canon est basculé en avant.

Le Sanglier est une arme en bois et en acier, souvent décorée, et qui peut être agrémentée d’une baïonnette – ce qui évite d’avoir à transporter une lance, si la proie décide de charger le chasseur – ou d’une lunette de visée. Le calibre des munitions utilisé permet de chasser des animaux de taille moyenne, comme les cerfs, sangliers ou même les ours : elles peuvent aussi passer à travers des armures en fer. Sa portée est assez bonne, environ 100 mètres.

Comme la plupart des armes des Fournitures Furidor, elle est plutôt chère, en raison de son mécanisme sûr et sophistiqué, et des munitions qu’elle utilise. La pluie ne l’empêche pas de faire feu, mais elle peut s’enrayer si trop de poussière s’entasse dans le mécanisme. Le recul n’est pas très important, mais sa cadence de tir est plutôt élevée : environ 12 tirs par minute.

Carabine de chasse à barillet, Furidor-CKG-260 « Moineau » :

Ce modèle de carabine est certainement l’arme la plus petite des Fournitures Furidor. Elle se charge comme un revolver, avec un barillet qui peut contenir 6 munitions en plomb contenues dans une douille en laiton. Celles -ci doivent s’enlever manuellement lors du rechargement.

Cette carabine légère est faite en acier gravé et en bois, elle peut supporter une lunette de visée. Elle est parfaitement adaptée pour le petit gibier ou les oiseaux, mais ses munitions de petit calibre sont arrêtées par les armures en métal. Sa portée est plutôt élevée, environ 200 mètres.

Le « Moineau » a un prix qui reste quand même élevé pour ce calibre. Elle est facile à nettoyer, mais le mécanisme à barillet pourra peut-être s’abîmer s’il est trop contraint par des chocs. Sa cadence de tir est très élevée, 18 coups par minute.

avatar
Admin
Messages : 333
Date d'inscription : 03/12/2017
Localisation : Nord
Voir le profil de l'utilisateurhttp://odyss.forumactif.com

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

le Ven 30 Mar - 12:25
Pour l'heure en lisant, j'ai rien à redire de particulier, ça add au lore étendu, hésite pas à rajouter cela dans la partie adaptée. (Partie divers)

_________________

Contenu sponsorisé

Re: [Discussion lore étendu] Les armes à feu dans WoW

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum