Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 25
Localisation : Cherbourg
Voir le profil de l'utilisateur

[Jdr Forum] Conception de la colonie

le Dim 18 Mar - 18:06
Ce jdr forum retracera l'évolution des idées afin de concevoir et d'améliorer les plans de la cité, acheminer les denrées de première nécessité, assurer une hygiène, une éducation et une assistance médicale décentes, et promouvoir le commerce en démarquant la colonie avec des produits exotiques de Kalimdor. Je suppose que toute intervention est la bienvenue, en tout cas je n'y trouve pas d'inconvénients et je doute que ce soit le cas d'Adélard. Sauf mention contraire, la majeure partie de ces scènes se déroule à l'hôtel de ville actuel, dans les bureaux attribués à Lucidà et Lazsco.

Les réflexions de Lucidà allaient bon train depuis plusieurs semaines. Claquemurée dans les bureaux de l'hôtel de ville prêtés par celle qu'elle nommait "madame Avian", elle griffonnait sans relâche des heures durant sur une feuille de papier qu'elle raturait d'impatience, avant d'en saisir une autre à la volée et de reprendre de plus belle. Elle n'avait pas imaginé combien la tâche serait difficile lorsqu'elle l'avait acceptée, mais elle ne désespérait pas pour autant et trouvait une nouvelle ardeur dans le travail, comme lorsqu'elle veillait tard le soir avant ses examens pour décrocher la première place de sa promotion. Le défi en lui-même était une motivation, sa réussite - leur réussite, car l’impétueux et excentrique bricoleur Lazslo l'avait rejoint dans cette entreprise - était plus encore une nécessité pour la colonie, mais l'aura, la grandeur dont elle pourrait en tirer parti ne l'intéressait pas cette fois. Elle cultivait secrètement l'espoir que, quelque part, son père apprendrait qu'elle avait pris la relève et qu'il serait fier d'elle, tout comme elle était fière avant de déclarer être sa fille.

Ses tâtonnements et ses esquisses progressaient donc, mais trop lentement à son goût. Lazlo et elle avaient besoin de se réunir plus souvent, à raison d'une fois par jour au moins s'il le fallait. Elle s'en fichait de ses extravagances ; sa propre incohérence et ses caprices l'aidaient sûrement à les écarter. Il fallait avancer cependant, c'était le mot d'ordre qui lui tambourinait le crâne. Armée d'une pile de parchemins aussi pesante que ses grimoires de sortilèges de dernière année, elle alla ainsi rejoindre le gnome à l'hôtel de ville avec cette maxime en tête. Sourcilleux à son approche, elle déposa lourdement son monceau de papiers en lâchant un "ouf" de soulagement et lui dit, une main flanquée contre sa hanche :


__ Lazsco, je réfléchissais tout à l'heure à mon idée concernant l'approvisionnement en eau potable de la colonie : nous avons découvert des vallons dont les flancs sont excavés par des ruisseaux qui alimentent le marécage. Comme je le disais hier soir, imagine que nous canalisions cette eau sur des sortes de rampes inclinées qui se jetteraient ensuite dans des bassins. Il n'y aurait plus besoin de s'acharner à creuser la terre pour exploiter les nappes en sous-sol - ou en tout cas, nous pourrions coupler les deux solutions. Bien sûr, purifier l'eau souillée des marais serait la solution la plus optimale, mais nous n'en avons clairement pas les moyens actuellement, à moins que tu connaisses un... bidule, ou je ne sais quoi, qui ne soit pas trop gourmand en énergie arcanique, ou que sais-je autre carburant, et qui soit capable d'assainir cette bourbe collante. Ah, et puisque je suis là, nous devons aussi parler de l’agencement des différents services dans les quartiers d'habitations et de l'optimisation des frets. Et tenir un bilan sur la population actuelle et les professions pourvues et à pourvoir en priorité. Mmh, et il ne faut pas oublier que madame Avian souhaite voir la colonie auto-suffisante dans les plus brefs délais - ce ne sont pas quelques "oranges" ou "citrons" qui vont repaître l'estomac d'un homme, crois en mon expérience. Ah, et j'oubliais aussi le bois de chauffage : les nuits sont fraîches ici, et ni les arbres du marécage, ni ceux qu'a fortifiés Greirat, ne suffiront à réchauffer la population croissante, sans compter la simple nécessité en matériaux de construction.

Un instant s'écoule avant que Lucidà ne s'assied auprès du gnome et ne dise en soupirant :

__ En fait Lazslo, il faudrait que nous produisions un bilan sur TOUT avec nos propres idées, démonstrations à l'appui si possible, puis que nous le présentions à madame Avian.


Dernière édition par Lucidà le Mer 21 Mar - 16:35, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Mar 20 Mar - 0:02
Confortablement posé sur une chaise posée contre le mur, le gnome donnait l’impression de somnoler en écoutant Lucidà à moitié, une bouteille à la main. Seul un hochement de tête à certaines phrases permettait de dire qu’il était plutôt attentif à sa nouvelle collègue de travail.

Lazslo avait du mal à se faire au duo qu’il formait avec la mage : certes, les ingénieurs gnomes travaillent souvent par deux, mais collaborer avec une humaine est … une expérience. C’est surtout la tâche qu’on lui attribuait qui est une expérience, en fait. Son travail, à ACME, consistait essentiellement à laisser libre cours à son imagination, inventer tout ce qu’il pouvait trouver utile pour les gnomes ; et pendant ses quelques années de baroudeur, il bricolait des choses utiles pour les gens qu’il croisait, et vivait de ça. Son truc, c’est les petits gadgets, les outils, pas l’urbanisme ! Ici, on voulait le forcer à faire une tâche en particulier – essayer de construire une ville – et si Lazslo avait du mal avec quelque chose, c’était bien les tâches forcées et l’autorité. Néanmoins, depuis qu’il était ici, il était protégé et avait à manger : il fallait bien qu’il y mette du sien pour mériter tout ça. Et puis, après tout, ce qu’il devait faire serait utile à tout le monde ici, donc ça vaut certainement la peine de mobiliser sa matière grise.

Il terminait sa réflexion au moment où Lucidà terminait sa phrase. Il bu une gorgée de sa bouteille, s’essuya la bouche avec sa manche et prit la parole.

- Un bilan avec t-t-toutes nos idées … bon.

Lazslo s’avance, saute sur la table et s’assoit dessus, faisant tomber quelques piles de parchemins et renversant un peu de liqueur de baie sur le bois du meuble. Il se saisit d’une feuille vierge et d’un crayon, et commença à écrire, et dessiner.

- Alors … de quoi a-t-on besoin pour faire tourner la boutique ici … tu as dit l’eau, d-d-d’abord. Donc, ici, c’est le campement … là, les collines d’où provient l’eau des marécages. Le p-p-plus sûr, pour l’approvisionnement en eau, c’est CERTAINEMENT de tirer cette eau-là, on n’aura pas à la traiter, contrairement à l’eau du marécage. Pour celle-ci, ça prendrait des ANNÉES pour construire la m-m-moindre station de filtrage. Non, le mieux serait de construire des canaux qui alimenteraient des b-b-bassins et d’autres canaux en ville, qui se jetteraient ensuite dans la mer. Et d’autres qui permettraient d’alimenter les faubourgs.

Le gnome laisse passer quelques secondes, pour réfléchir à la suite.

- Ce marais, il faudra aussi l’ass-ss-ssécher rapidement, le plus loin possible, c’est d-d-dangereux pour tout le monde. Sur la côte, il faudra creuser des digues pour empêcher l’eau de mer de remonter, et il faut drainer les sources qui proviennent des collines, que l’on va utiliser pour l’eau potable ici. D’abord dévier les sources vers le nord ou le sud, pour assécher le marais ici. D’une p-p-pierre deux coups, comme vous dites.

Ayant terminé la première partie de son idée, Lazslo reprend une gorgée de son eau-de-vie, puis reprend la parole :

- Pour la nourriture, pour l’instant ça a l’air de tourner, non ? Entre les chasseurs, la pêche et les autres qui commencent à planter leurs machins, ça tourne bien. J’ai deux-trois idées de machines qui pourraient aider les fermiers ou les éleveurs, mais ça peut attendre pour l’instant. Pareil pour les bûcherons, j’ai déjà les p-p-plans d’une machine qui leur permettra de couper au moins DIX FOIS plus de bois que maintenant ! Bon, faudra que le mette sur papier et que je fasse un prototype …

Lazslo soupire. Dans un atelier digne de ce nom, il serait déjà clé et tournevis en main en train de monter les premières pièces de sa machine, mais ici il est limité au crayon et à la feuille de papier. Une autre gorgée lui fait oublier ça et il poursuit.

- Au début, le plus important va être les ROUTES entre les faubourgs et la ville. Si on veut encore moins s’ennuyer, on peut faire passer le canal par les faubourgs, PUIS par la ville, ça permettrait de faire passer des ressources par-là. Et puis, quand j’aurais t-t-terminé le plan du pédalo à moteur, ça prendra un rien de temps pour ça, tu v-v-verras.

Il reprend une gorgée, pour s'humecter la gorge, et laisse à Lucidà le temps d'amener ses idées.

_________________
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 25
Localisation : Cherbourg
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Mar 20 Mar - 16:26
Lucidà écoutait attentivement de ses deux oreilles lorsqu'elle remarqua la bouteille d'alcool. Ne répondant qu'à sa nature curieuse, elle approcha le goulot de ses narines pour en humer l'odeur, mais à en juger par sa petite moue écœurée et le geste de recul qu'elle eut spontanément, le breuvage ne devait guère l'inspirer.

__ Tu diviserais donc les canaux en plusieurs voies fluviales, de sorte à relier les champs et la cité tout en acheminant de l'eau potable ? Eh bien, c'est astucieux et si c'est réalisable, nous gagnerons sur tous les plans comme tu le dis si bien. L'ouvrage devra donc commencer après que nous ayons égoutté et assaini le terrain, puis dragué la vase affouillable et instable, impropre à toute fondation et encore moins à de l'excavation. Tout ceci ne pourra être réellement efficace qu'à compter du moment où les sources montagneuses auront été détournées et que la mer cessera de s'infiltrer dans les terres à travers les plages...

La jeune sorcière était lancée dans ces intenses réflexions où l'on ressent moins le besoin de conférer avec l'autre que celui de monologuer à voix haute pour mieux soupeser son raisonnement et le confronter avec des mots à la réalité.

__ Tu serais en charge du dévoiement des cours d’eau et de l’érection des digues, c'est certain, dit-elle sans comprendre pourquoi l'image de Soap s'imposait subrepticement à son esprit. Je n’ai déjà que peu de notions en urbanisme malgré que je me documente depuis ces dernières semaines, je serais plus tranquille si tu te chargeais de ce qui a attrait au génie civil. Cependant, je proposerais bien comme première piste solutionnaire le remploi des gravats et de la glaise extraits dans les sous-sols et dans la mine.

Après que Lazslo aura répondu, elle extirpera une feuille de parchemin froissée pour la lui présenter ; bien que le papier soit de piètre qualité, les lignes sûres de Lucidà tracées à l'encre noir, consciencieusement annotées et remplies de couleurs pâles, témoignent d'une habileté au dessin dont elle ne s'est jamais flattée.



__ A propos des champs maintenant… ceci se nomme des bocages ; je préfère te le préciser au cas ou tu n'en aurais jamais vu. C'est une pratique ancestrale de l'humanité qui consiste à subdiviser les prairies défrichées en plusieurs carrés de pâturages, de champs et dans notre cas, de métairies, avec de grandes haies vives d’if, d’aubépine ou de chêne. Si ça s'est avéré efficace pour délimiter les propriétés, les bocages ont eu d'autres atouts en Lordaeron : les haies brise-vents forment aussi une barrière hydraulique car le ruissellement est arrêté par le talus, ainsi l’érosion des sols est grandement ralentie et les limons fertiles s’accumulent en amont des pentes. Pour couronner le tout, la prolifération des nuisibles est étouffée grâce au réseau de haies qui sert de refuge à leurs prédateurs – il faudra que nous encouragions nos fermiers à élever des chats domestiques ! – et les bois morts et les branches des bosquets sont des sources de bois intéressantes. Je voudrais proposer à madame Avian d’imposer dès maintenant le procédé, qu’en penses-tu ?


Dernière édition par Lucidà le Jeu 22 Mar - 11:28, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Mar 20 Mar - 17:07
Lazslo tenait sa bouteille par le goulot, en observant Lucidà. Après qu'elle eût terminé, il ajouta :

- Oui-da, petite, mais pour commencer le drainage il faudra d'abord détourner les principaux courants d'eau qui alimentent le m-m-marécage. Vers le nord et vers le sud, pour permettre d'assainir une p-p-plus grande zone autour du campement. Faudra utiliser des explosifs, si on ne veut pas avoir à creuser p-p-pendant des semaines - des jours suffiront, pour faire des digues. Je saurais me débrouiller, faire des explosifs c'était une de mes tâches à ACME. Une fois que ce sera fait, on creusera les canaux et on pourra encore utiliser des explosifs pour re-dévier à nouveau le cours d'eau vers les canaux. Faudrait des ouvriers pour transporter les gravats et les réutiliser, des terrasseurs. La chamane, là, Chichi, elle pourrait être utile, mais j'pense p-p-pas qu'elle soit toute chaude pour faire exploser une partie des collines et la remettre ailleurs, pourtant ça nous s'rait très utile.

Lucidà déroule à présent le parchemin. Le gnome se penche par dessus, pose sa bouteille sur la table.

- Chateau-fromage, c'est le nom définitif ?

Il ne laisse pas le temps à la mage pour répondre.

- Planter des arbres p-p-permettra de retenir la terre et ils empêcheront la terre de se barrer vers la mer. C'est logique, oui, oui.

Il n'ajoute rien, apparemment il ne connait pas grand chose au sujet vraisemblablement. Il attendra que Lucidà réponde avant d'ajouter :

- D'autres sujets qu'il présenter à P-P-Pallegina ?

_________________
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 25
Localisation : Cherbourg
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Mer 21 Mar - 16:28
Lucidà ne cacha pas sa perplexité face aux intentions littéralement explosives du gnome.

__ Ne sera-ce pas trop déstabilisant pour les populations locales comme les taurens totem-sinistres, ou même la Horde, qui pourraient croire à des agressions ? Je sais bien que Chichi est déjà très occupée, mais je préférerais qu'elle nous aide à assurer la transition en douceur sans susciter de pagaille plus que nécessaire.

La remarque de Lazslo sur le nom qu'elle a donné au hameau de borderies figurant sur son croquis lui fait monter le rouge aux joues.

__ C'est ainsi que mon père voulait nommer l'extension de Vandermar dans les piémonts longeant le cœur du comté, après avoir conquis les faveurs du roi Terenas et que celui-ci l'ait nommé son maître d’œuvre personnel. Les paupières poudrées d'incarnat de la sorcière se fermèrent un moment, comme si elle revivait dans son esprit un passé révolu. Il était persuadé de gagner le concours officieux qui avait mis tous les architectes du royaume à l'ouvrage ; c'était sans compter sur ses ennemis pour lesquels c'était intolérable qu'un "parvenu", un arriviste de basse extraction, joue dans la même cours qu'eux et les domine. "Château Fromage", c'était l'illustration d'un comté qui s'ouvrait sur le royaume, qui cultivait ses terres et trouvait un nouvel essor après la seconde guerre... Elle rouvrit les yeux et secoua machinalement la tête pour chasser ces idées-là de son crâne. Je ne sais même pas pourquoi je te raconte ces vieilles histoires. Madame Avian s'embêtera avec les noms si elle y tient.

Lucidà clôtura enfin la discussion du jour en abordant le sujet de l'aménagement de la cité tandis qu'elle farfouillait dans son méli-mélo de parchemins.

__ J'ai longtemps mûri l'opposition entre différents plans quant à la forme définitive qu'adoptera la colonie : devrions-nous opter pour des îlots urbains fermés, à la manière de ceux des cités anciennes, ce qui permet avec un tracé simple à l'équerre une organisation plus rationnelle et une économie d'espace, ou bien pour des îlots ouverts, propices à l'oxygénation des rues, le nettoyage de l'atmosphère et selon les théories, radical contre l'humidité ? D'un point de vue esthétique, j'affectionne l'îlot fermé car il autorise de belles perspectives et permet d'user de la rue comme d'une "fresque murale", mais ce genre de plan ne se soucie pas souvent de la topographie et la rend d'une monotonie implacable. J'imaginais donc autre chose, mais soyons clairs, ce serait coûteux en termes de surface constructible.

Elle sortit enfin un carré de papier taché de bavures verdâtres et le montra à Lazslo.



__ Les espaces gris représentent les maisons de ville, la plupart des immeubles d'habitations de 52 pieds de hauteurs, interrompus à intervalles successifs de 370 pieds par des avenues de 8 pans de large. A leur jonction, les arêtes des îlots sont coupées par un chanfrein qui permet une meilleure pénétration de la lumière naturelle mais surtout, une meilleure visibilité, car si nous voulons nous démarquer de toutes les autres métropoles vieillissantes des royaumes de l'est, nous devrions envisager dès maintenant la création de transports en commun ! Cela pourrait d'abord se limiter à de grandes voies de charrettes, mais c'est là que tu entres en jeu. J'ai ouïe dire que Hurlevent et Forgefer ont été reliées avec un assemblage impressionnant d'ingénierie, le "tram des profondeurs" ; crois-tu que nous pourrions adapter cette technologie en surface et sillonner les futurs artères principaux de la colonie avec des "rails" ? - je crois que ça se nomme comme ça. Enfin, pour finir mon explication : les zones vertes seraient des marchés, des jardins ou des galeries couvertes, voire même des plantations intra muros. Nous pourrions néanmoins envisager des exceptions à la régularité en autorisant le rehaussage des immeubles à condition qu'ils ne gagnent pas de place en encorbellement mais s'élèvent progressivement en retrait. De même, j'imagine bien que la zone centrale de certains îlots soit occupée par des ateliers ; dans ce cas, les quatre ailes des îlots concernés pourraient être construites.

Lucidà finit là son exposé avec un enthousiasme communiquant, exaltée par le bouillonnement propre à une imagination passionnée et féconde.
avatar
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Ven 23 Mar - 23:08
Le gnome laissa Lucidà raconter son histoire, hochant la tête par intervalle. Il se pencha ensuite au dessus du schéma gris et vert :

- Mmh ... le découpage de la ville ça dépasse mes c-c-compétences, c'est sûr ! Des allées larges ce sera joli mais ça fera pleins de courants d'air ? En tous cas ça changera de Hurlevent, c'est sûr.

Lazslo réfléchit, pendant quelques secondes.

- Mmh ... s'il y a un truc que j'ai appris ces d-d-dernières années, c'est que vous les humains êtes plutôt réfractaires au progrès. T-T-Ton histoire de tram de surface est intéressante, mais j'ai peur que tous les habitants se mettent à se jeter à terre dès qu'ils vont voir des étincelles ou le bruit que f'ra ce machin. Et puis, ça, ça c-c-coutera diablement cher ! Non, le mieux, ce serait de le faire dans les souterrains : ils ont déjà été excavé et d'autres ont été c-c-creusés, non ? Donc on peut continuer les travaux et mettre en place des rails sous la ville ! L'idéal ce sera d'avoir un chemin d-d-direct entre l'entrée, où vont être acheminées les citrons et les autres saloperies, et le port, où on va les mettre dans les bateaux. Donc des wagons avec une partie pour les passagers, et une autre pour les marchandises : il faudra un entrepot avec des ascenceurs pour acheminer les marchandises dans les wagons, et pour les remonter. Mais avec le t-t-temps que ça va prendre, c'est pas pour tout de suite, crois moi. Et l'argent aussi !

Il n'ajoute rien pour le reste, montrant qu'il n'a pas spécialement d'avis à donner. La bouteille est désormais presque vide.

- Mais ... vous, les humains, vous avez pas, autour de vos villes, des ... ah, comment on dit ... des murailles ? Tu as prévu q-q-quelque chose ?


_________________
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 25
Localisation : Cherbourg
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Mar 27 Mar - 16:53
__ Ce n'est pas un mauvais point si le vent s'infiltre dans la cité, bien au contraire c'est un facteur décisif dans l'aération des rues et l'élimination de l'humidité.

L'objection de Lazslo sur son idée de transports en commun intégrés aux avenues la laissa un peu boudeuse.

__ Ça ne profitera qu'au fret si nous enfouissons le tram dans les souterrains, mais c'est vrai que ça a le mérite d'être plus facile. Quoi qu'il en soit, il faudra prévoir en surface des élévateurs - ou au moins un - disons... à proximité de l'hôtel de ville. Le gnome la regardant attentivement, elle éprouva le besoin de se justifier. Afin que madame Avian contrôle l'approvisionnement de la colonie, en toutes circonstances.

Lucidà soupira quand Lazslo l'interrogea sur ce qu'elle avait imaginé pour les murailles.

__ Ce ne sont pas des murailles qui ont repoussé les ennemis de l'Humanité dans les heures où elle en avait le plus besoin, mais je doute que nous puissions nous en passer, ne serait-ce que pour réconforter la population. Lucidà saisit un morceau de papier qu'elle crayonna quelques minutes, produisant un schéma synthétique d'un premier brouillon. Que penses-tu de ça, avec des douves puisant dans la mer ?



Dernière édition par Lucidà le Mer 28 Mar - 21:14, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Mer 28 Mar - 13:09
- Oui, on peut faire ça, pour le transport. C'que j'voulais dire pour la ville en elle-même, c'est que ça fait B-B-BEAUCOUP trop d'argent et de ressources pour un T-T-TOUT PETIT résultat ! Des chevaux, des charrettes, des diligences ou alors mon nouveau projet de patins à propulsion seraient une meilleur solution à moindre coût, vu la taille de la ville, au moins au début. Du coup, t-t-tes rues, il faudra faire un espace assez grand au milieu pour permettre la circulation rapide avec les chevaux, les vélocipèdes et l-l-le reste. Ca fera de la place si on veut mettre un train à l'air libre plus tard, si jamais quelqu'un hérite de sa grand-mère.

Lazslo marque une légère pause.

- Par contre, ce qui peut être une bonne idée, ensuite, c'est d'étendre la ligne de train pour qu'elle puisse atteindre les autres villages, ceux qui ne seront pas reliés par la rivière ! Ça c'est une bonne idée, pour permettre le transport des marchandises et des gens.

Il regarde ensuite le dessin des murailles, et ajoute :

- Mmh, les douves ça me semble superflu, surtout si on a peu de chances de se faire attaquer par la terre. Et puis ça enlèverait de la place pour les agrandissements de la ville. Non ? Autant garder un mur en pierre simple.
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 25
Localisation : Cherbourg
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

le Lun 30 Avr - 19:52
Lucidà épiait Lazslo de son regard brun pétillant d'enthousiasme, en quête du moment où il reprendrait sa respiration pour s'engouffrer dans la brèche et s'emparer des rênes de la conversation.

__ Mon père n'a jamais eu confiance en Alterac ni Gilnéas ; il disait que lorsqu'il serait l'architecte du roi, il édifierait une ceinture de fer qui ferait de nos frontières un pré carré contre ces malfrats sudistes. L'objectif n'était pas tant de bâtir des forteresses imprenables que de casser l'offensive ennemie sur une succession de citadelles trop bien imbriquées entre elles pour qu'elles soient contournables. En fait, une guerre de sièges se gagnait, selon lui, par la "nécessité de fermer les entrées de notre pays à l'ennemi, et faciliter les entrées dans le sien". C'est un peu comme un ordre de bataille en fait !

Une fois de plus, l'effervescence de la jeunesse - ou bien c'était sa passion pour ces sujets-là ? - rendaient ses manières fougueuses et son langage, contrairement à ce qui est entendu d'ordinaire au plus fort de l'excitation, extraordinairement précis et fécond de références pointilleuses. Elle saisit sur la table des boules fripées de parchemins et les disposa pour illustrer ses propos.

__ Ce qu'il y avait d'inextricable avec les contreforts de Hautebrande, c'était ce que mon père appelait "l'emmêlement des places". Les champs de Hautebrande, la tour du point de l'est, Austrivage, Moulin de Tarren, Stahnbrad... Lucidà plaçait les boules de papier à mesure qu'elle énumérait ces endroits selon un vague emplacement géographique autour de l'encrier qu'elle utilisait comme le lac Lordamere. Nos lignes étaient trop enchevêtrées dans celles d'Alterac pour empêcher efficacement des razzias du Syndicat, voire même des ogres, et encore moins défendre le pays si les alterans émergeaient à nouveau sous une seule bannière. Il a donc imaginé une première ligne qui bouclerait, entre cités fortifiées, redoutes et canaux puisant dans le lac Lordamere, un premier front qui éprouverait la première vague. Ces places là auraient été typiquement Moulin de Tarren, Stahnbrad, le cœur habité des champs de Hautebrande et, bien entendu, Vandermar ! Car oui, nous nous situions directement au nord d'Alterac, à quelques jours de marche, entre des couloirs montagneux certes, mais ça ne faisait pas moins de Vandermar la porte d'accès aux clairières de Tirisfal ! Elle tapota ensuite les boulettes de papier en retrait. Austrivage et surtout la tour du point de l'est fortifiées, elles auraient resserré l'étau et transformé Hautebrande en un réseau de place-fortes pouvant se soutenir mutuellement.

Lucidà pivota plus à l'est, où elle déposa une dernière boule chiffonnée.

__ Le mur de Grisetête était une aberration selon mon père ; c'était l'expression même de l'abjuration de toute cohérence, car il faut non pas assujettir le terrain au plan, mais bien le plan au terrain. Il disait que les gilnéens ont dédaigné les principes les plus élémentaires de l'architectonique : "un jour, ce mur s'effondrera sur lui-même, car il n'a pas été pensé pour s'harmoniser avec un ensemble rationnel plus grand de fondations enfoncées dans la terre, ou au moins soutenues par des glacis ou des remblais, ni plus pour s'insérer dans la montagne et plonger dans la mer qui l'agresse de bout en bout." Mais comme ces rustres avaient ouvert les hostilités en premiers, il fallait riposter ! Le donjon de Bois-du-Bûcher deviendrait donc une merveille annihilant tous les traités de référence de poliorcétique : glacis, contre-gardes en pointe et fossés auraient brisé en contrebas les efforts des gilnéens, tandis que des remparts en demi-lune dont chaque flanc a vue sur l'autre, les défenseurs les auraient abondamment pilonnés jusqu'à les contraindre à la retraite ! Et si par miracle ils franchissaient le pont-levis, ils auraient débouché dans une cour fermée entre les baraquements d'où ils auraient assisté à une résistance héroïque qui les aurait définitivement repoussés !

Les accents enflammés de son prêche, exalté par le génie de son père, résonnèrent un moment encore dans son crâne avant qu'elle ne prenne conscience de l'impatience du gnome qui l'écoutait depuis tout à l'heure. Son regard tomba sur son schéma de fortifications, et elle eut les yeux qui papillotèrent, comme si elle se sentait soudainement ridicule.

__ Des murs de pierre, avec de simples lisses, un châtelet d'entrée muni d'une herse, et des hourds surplombant les mâchicoulis encastrés entre des tours de garde. Ça devrait être suffisant contre des taurens.

Lucidà se redressa en jetant un regard à travers le vitrage de la fenêtre. La matinée était bien avancée à présent, et il fallait qu'elle synthétise tout ce dont ils avaient convenu ; ce fameux train souterrain débouchant à l'air libre serait sûrement la plus belle prouesse technique de sa carrière d'architecte et de celle de bricoleur de Lazslo s'ils la mettaient au point.

__ Il faudrait que nous mettions sur pieds un rapport convaincant à mon retour, comme ça nous pourrons véritablement lancer le chantier dans toute son ampleur. Et maintenant... Lucidà attrapa à bout de bras la pile de livres inutiles qu'elle avait amenés en s'oubliant un instant dans de vertes rusticités. Je retourne à mes bougreries Lazslo, à plus tard.
Contenu sponsorisé

Re: [Jdr Forum] Conception de la colonie

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum