Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

"Ce qui était prévu"

le Lun 2 Juil - 18:36
Je ne pense pas dire de bêtises en affirmant que cela a dû arriver à Alb, Céliora ou n’importe qui ayant mj au moins une fois dans sa vie. Les choses ne se passent pas toujours comme on l’avait prévu. Aussi bien des événements JDR ou H-JDR peuvent modifier les plans du mj et c’est sous cette phrase “Ce qui était prévu” que j’aimerai faire vivre pendant quelques instants ces moments qui n’ont jamais pu voir le jour sans y attacher forcément de regrets même si certains en ont. Comme pour le post sur mon délire, je risque de balancer pas mal de trucs, libre à vous de suivre ou non avec vos propres expériences ou d'ignorer ce post. OUI C'EST TOI QUE JE VISE MOSSIEU CELIORA QUI N'EST PAS FORUM
Cela peut aussi bien être un script durant un event qu’une campagne entière. C’est d’ailleurs ce dernier point qui me concerne un peu plus en bon connard me considérant comme ayant de l’imagination à revendre (par forcément bonne par contre) mais la motivation d’une huître.

Alors c’est parti.


Les Eperviers, GUSS et l’héritier de Blenden Mark

Je range tout ça sous une seule grosse partie car tous avaient le même point de départ : la trame de la pègre, aka la première trame de GUSS, aka “je balance des préparations, encore et encore”.

Mais pour diviser tout ça.

Campagne forum en parallèle de la campagne de la pègre

Si j’ai pu faire quelques mini rp forum, il était prévu à la base une enquête de plus longue haleine impliquant les Eperviers et se déroulant sur forum.
Si vous vous souvenez, le premier event de la trame, c’était aller sauver Aphéline en compagnie de Lethinan. Lors de la débandade de GUSS et sa clique, Aphéline devait prendre la fuite et au moins Lethinan la prenait en chasse. Mais le contrebandier se trouvait très fortuitement blessé et j’allais donc jouer à la roulette russe, demandant qui prenait la tête de la poursuite.
Le petit veinard se serait vu tiré une balle dans la tête. Du moins est-ce ce que les autres joueurs et tous les autres acteurs de l’event devaient croire. En vérité, les autres Eperviers (à part le colonel Mortain) devaient être présents, le récupérer et le soigner. A partir de là, le joueur aurait eu le choix de faire un peu ce qu’il veut même si les PNJ auraient insisté pour profiter de l’occasion.
Du côté des PJ, Aphéline aurait laissé un indice sous la forme de son arme à feu abandonnée et qui contenait un message dans la crosse (et oui, il y avait aussi l’option que les joueurs ne trouvent pas le message). En outre, si les PJ ne faisaient pas attention à lui, Lethinan aurait disparu après X secondes.
Parce que oui, à la base, c’est Lethinan qui devait feindre sa mort pour non seulement échapper à la surveillance du Si:7 mais aussi pour pouvoir aider Aphéline dans l’ombre. D’où la discussion amère qu’il a eu avec Sibrand ce soir là.

Evidemment, ceci est loin de faire partie de mes regrets, c’est le jeu du JDR et ça m’a bien plu de jouer Aphéline qui se justifiait de pleins de trucs avec des mensonges plus gros les uns que les autres.


La deuxième trame de GUSS

GUSS, c’était un défi que je m’étais lancé à moi-même. Essayer de faire quelque chose d’intéressant avec un tropes que je n’aime pas à la base, à savoir “Est-ce que cette unité possède une âme ?”. Pour me donner un tremplin, j’ai mixé sa première trame avec quelque chose que j’aimais plus mais la deuxième trame devait tourner exclusivement autour de lui (et d’une petite équipe de gnome).
Cette trame se serait plus apparentée à une campagne militaire avec GUSS qui aurait reparu dans les terres ingrates (ç’aurait été à mon tour d’utiliser les terres ingrates !) et devait bêtement suivre un schéma basique : on affronte les sbires, on affronte les lieutenants, on affronte le boss sur une plateforme entourée de MOTHERFUCKING BOBINES TESLA.
Un peu plus tard, un diplomatic path a germé dans mon esprit et aurait évolué selon les choix des joueurs. Encore un peu plus tard, j’avais décidé de donner carrément un enjeu diplomatique en faisant en sorte que la Horde et un bon groupe de gobelin cherchent à s’allier GUSS et que si la XIII° n’intervenait pas d’une manière ou d’une autre, la Horde aurait récupéré un puissant allié.
Avec toujours bien entendu l'idée que la personnalité de GUSS était modelée selon les réponses que les joueurs avaient donnée lors de l'event des énigmes. A ce propos, à l'énigme "Fondamentalement neutre, je sers les forces du Bien comme du Mal etc..." je pensais sincèrement que les joueurs allaient me sortir la foi comme réponse et prévoyait déjà de surnommer GUSS "Le Patriarche". Mais c'est la "magie" qui a été donné comme réponse et du coup on a eu droit à "Courbesort" (je remercie d'ailleurs Célio pour l'idée car je galérais à trouver), on a eu droit aussi à un rapprochement avec La Grande Oeuvre et un éloignement avec l'Apothicarium.

Quelques artworks/soundtrack qui étaient prévus :

“Les filles de GUSS” :
Spoiler:




GUSS, connu mais j’adore son artwork :
Spoiler:

La musique de fin du premier event, lorsque les joueurs se rendraient compte de l'ampleur de ce qu'ils ont à affronter :
Spoiler:

La musique de la mort de GUSS :
Spoiler:

Le thème song des gnomes :
Spoiler:

Ne pas avoir pu faire cette trame est évidemment un regret mais en même temps je suis soulagé de manière très hypocrite : c’est sur cette trame que j’aurai eu le plus peur de me casser la gueule et ça se serait sans doute senti dans le mauvais sens.


L’Héritier de Blenden Mark

Là, on touche quelque chose qui n’a eu que des préparations. Les lettres qui ont été transmises à Aphéline sur l’île du Gouffre (et en fait à tous les Eperviers), la disparition du colonel Mortain, même quand je parle de la Spiono Kasema qui fait une Proclamation des Ombres.

Commençons par le commencement. Lors de la reconstruction de Hurlevent, Blenden Mark sévissait comme un mage-assassin sans foi ni loi, se nourrissant du propre chaos qu’il engendrait (ouais, à part le nom, y’a rien de l’Archonte de Tyranny). Bien logiquement, le bougre s’est fait prendre en chasse par les autorités et de manière si importante que la Spiono Kasema (si ce n’est pas Saint-Luc qui présidait, le bonhomme était déjà présent) a prononcé une Proclamation des Ombres pour faire savoir que quiconque aiderait Blenden Mark d’une manière ou d’une autre deviendrait personna non grata dans Hurlevent. Il se trouve que dans l’équipe qui a finalement tué l’assassin-mage, il y avait le colonel Mortain.

Revenons à l’époque des PJ. Non seulement le colonel Mortain a disparu mais les Eperviers commencent à être pris pour cible dans ce qui semble être un bon gros règlement de compte des familles. Mais en plus, pour forcer le trait “se nourrir du chaos qu’il engendre”, j’aurai cherché à provoquer des scènes avec la plupart des PJ. J’avais notamment celle d’Albérich en tête où une personne cachée dans les ombres lance des menaces à peine voilées et termine par un “Ne dites pas trop “Je t’aime” à votre épouse ; les femmes russes altérannes ont horreur de ça.” avec un bon gros accent altéran, ce qui je l’espère aurait permis de réutiliser certains PNJ altérans comme le maître espion pour enquêter.
C’aurait été choux blanc malheureusement (ou pas en fait) car comme j’avais pu le montrer avec l’une des lettres d’Aphéline où l’auteur avait adopté plusieurs styles d’écriture d’un mot à l’autre, parfois d’une lettre à l’autre, il en aurait été de même pour les langues. L’ennemi de la trame aurait été capable d’adopter plusieurs accents différents ainsi que des postures sociales différentes. Le point d’orgue de cette première partie est la découverte qu’il s’agit de Blenden Mark ressuscité.
Sauf que si vous avez lu le titre que je donne à ce passage, ce n’est pas le cas. Il s’agit en réalité du fils de Blenden Mark qui en plus se trouve être un non-mage et qui cherche purement et simplement à accomplir d’une part une bonne vieille vengeance et prendre la place de son père d’autre part.
En un sens, sans pouvoir magique et réussissant pourtant à atteindre le niveau de son père, oui, le bonhomme a de quoi être impressionnant. Il aurait pourtant existé un suicidal path si les joueurs jouaient bien leur jeu (et pas forcément en le tauntant "ah ah lol, t'as même pas de personnalité, tu veux ressembler à ton père").

Pas vraiment de regret de ne pas avoir pu jouer cette trame vu qu’il n’y avait rien de lancé (enfin presque) et que finalement, ça ne racontait principalement qu’une bonne vieille vengeance des familles.
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "Ce qui était prévu"

le Sam 7 Juil - 10:21
Il devait mourir là.

Si Dommi XIII° Légion était construit de tel sorte à ce qu’il ne puisse pas mourir (je l’ai toujours dit et assumé, il est grosbill, malgré un point faible aberrant) et que Dommi Odyssée devait avoir un destin très, très changeant selon ses compagnons, j’ai toujours créé un personnage avec l’idée de trouver un moment pour le faire mourir comme il a vécu.

Pour ceux que vous connaissez :

Jeanne était censée mourir face à Alone Kartan au premier event en S2. Mais cela m’aurait forcé à impliquer trois personnage dans la trame que j’aurai joué à tour de rôle (Jeanne, la fille de Jagar, le remplaçant de Jeanne) ce qui n’était pas souhaitable selon moi. Céliora m’a aidé en faisant mourir le fils de Valens à la place.
Finalement, elle est avec Aphéline l’une de mes rares personnages à mourir de vieillesse. Pour autant, elle mourrait pleine de regrets, toujours digne du surnom de “Pucelle de Hurlevent”, et serait sans doute devenue aigre avec la vieillesse même si objectivement elle aurait vécu une bonne vie en devenant la doyenne de l’hôpital pour maladie magique de Hurlevent.
Et oui, c’est bien parce qu’elle exigeait toujours le meilleurs de ceux qui l’entourait qu’elle finirait seule et vieille fille ; personne n’est parfait.
Si j’avais voulu faire une bonne fin, je l’aurai certainement casé avec Roland mais j’avais un destin tout tracé pour mon fidèle paladin. Quid malgré tout d’une relation démarrée avec un enfant à la clé ? Peut-être me serais-je laissé influencé mais au fond, je n’apprécie pas l’idée. La manière dont je jouais Jeanne était fait de telle sorte qu’elle ne pouvait finir que vieille fille.

J’ai pu le dire en maintes occasion : Roland était destiné à mourir dans une éventuelle défense de Hurlevent. Son père est mort en défendant Hurlevent lors de la Première Guerre, sa mère est morte en reprenant Hurlevent lors de la Deuxième Guerre : j’avais besoin de boucler la boucle.
J’aurai travaillé sa mort de sorte à pousser le destin fataliste plus loin : le faire mourir pas pile au même endroit mais de la même manière que son père, en faisant une charge suicidaire pour gagner du temps. Monté sur Bucéphale, lance en main, le chevalier Breinevh aurait chargé une dernière fois pour défier la Mort.
L’attaque de l’Île du Gouffre en S3 aurait sans doute été une bonne idée mais j’ai été pris de court (la surprise a été très bonne) et j’aime me préparer. En outre, je me souviens avoir été pas mal de fois absent cette période là, ça ne m’aurait pas aidé non plus.

Musique de la charge de Roland (NON J’AI PAS HONTE ALB TU PEUX REPRENDRE LA SCÈNE AVEC WAVER AUTANT QUE TU VEUX MOI JE VEUX LA MUSIQUE ET LA CHARGE DE RIDER) :
Spoiler:

Musique de l’enterrement de Roland (je ne sais pas si j’aurai été jusqu’au bout du kekisme en interprétant le titre de la musique comme l’image qui suit mais n’oublions pas que je suis un fag qui praise le kek) :
Spoiler:



Aphéline a fini par mourir d’une crise cardiaque au cours d’une partie de carte. Elle avait quatre-vingt-cinq ans et apprenait à tricher à sa petite-fille.
Aphéline a tout du personnage qui meurt violemment. C’est pour ça que je voulais qu’elle soit celle qui meurt de vieillesse, entourée par sa famille et ayant appris pas mal de choses au cours de ses années de jeunesse tumultueuses, au contact de ses pères adoptifs Lethinan et Germund, au contact de la XIII° mais aussi au contact de ce que le reste de sa vie allait lui réserver.
Aphéline est le personnage le plus jeune que j’ai pu jouer jusqu’à maintenant. Au début de Légion, elle a dix-neuf ans. Une gamine, forte en gueule, qui aime le monde actuel car elle sait comment en contourner les règles. C’est la raison qui l’aurait poussé à venir combattre Caïn, si Alb’ n’avait pas magnifiquement bien joué son coup avec l’inspiration de l’agent impérial juste avant. Chose que je ne regrette pas du tout. Par contre, je regrette de ne jamais avoir eu le courage d’écrire toutes les conséquences que je voulais.
Parce que si Aphéline était destinée à mourir de vieillesse, elle n’était pas du tout destinée à rester au sein de la XIII° Légion ad vitam. Un jour, elle serait partie OU la XIII° l’aurait viré. J’ai toujours poussé le bouchon un peu plus loin trame après trame avec elle. En particulier dans la S3. Finalement c’est la première option qui est arrivée et j’en suis presque plus satisfait encore. L’Alliance aura été pour elle une expérience enrichissante mais à la conclusion très amère : Elle ne vaut pas mieux que les criminels qu’Elle traque. Très rapidement, si je jouais à BFA et que la XIII° faisait une trame en Kul’Tiras, c’est à peu près sûr que je demanderai un event ou deux pour la mettre en PNJ.


Si Dominick XIII° Légion ne pouvait pas mourir, j’avais imaginé par deux fois une rencontre qui le force à retourner dans son phylactère pour un petit moment.
La première fois c’est contre Sarevok. Ouais, j’avoue, au départ je pensais que j’allais mettre Dommi dans la chasse de Sarevok et j’avais imaginé demander l’autorisation à Alb de faire un face à face (d’une manière ou d’une autre) où Dommi se serait fait refaire le cul par un bon souffle de la flamme noire. Mais finalement, avec les informations que Dommi avait sur Sarevok à ce moment, à savoir qu’il était un bon gros conquérant à l’ancienne, il ne voyait aucune raison de se mettre en travers de son chemin ; si le dragon noir gagnait, c’est que l’histoire en avait décidé ainsi. Y’a peut-être un truc que je regrette, c’est de ne pas avoir pu voir la vision de Sarevok à Dommi (même si Napoléon pour Jeanne, j’ai kek) ET ne serait-ce même qu’une simple parole entre le Fils Prodigue et Dommi.
La deuxième fois, c’était avec ma trame du Caliban. Vu que je parlerai de cette créature un peu plus en profondeur plus tard, je vais juste dire que oui, j’avais un jour prévu de voir Dommi perdre face à une démoniste : Amika … euh Lime.


Pour ceux que vous connaissez moins.

Lazslo est un compagnon de Dominick avec un destin figé depuis très longtemps. Sauvé par le nécromancien, il a une dette de vie envers lui (MÊME S’ILS SONT MORTS-VIVANTS OUI) et avait un script préparé depuis très longtemps à savoir mourir à sa place à un moment ou un autre avec la phrase “Une vie pour une vie ; ma dette est payée.”
Le script allait plus loin avec un Dommi qui allait enterrer l’un de ses rares “amis” en Arathi (Lazslo était un stromgardien) et demandant à personne d’autre que Xarim (l’un des autres rares “amis” que Dommi peut avoir) de venir bénir la sépulture de Lazslo pour lui assurer un repos éternel. Peu importe ce qu’aurait impliqué une nouvelle rencontre entre lui et le paladin.


Dans Odyssée, le maître d’arme Anibal Antonio Almadès di Carlio (maître d’arme de qualité triple A mouarf mouarf mouarf) était destiné à mourir en défendant l’un de ses élèves dans une hypothétique attaque du camp de la compagnie. Pas grand chose de plus à dire sur lui, malgré son âge, c’est un personnage très jeune.

Musique de la mort d’Almadès :
Spoiler:

Pour terminer avec Odyssée, je n’avais pas encore suffisamment réfléchi pour Suniva mais vu le personnage, elle serait sans doute morte dans la nature et telle une rôdeuse des temps anciens (et surtout de D&D) aurait communié avec la nature dans sa mort.

Waerjak a déjà connu la fin de son arc narratif en intégrant le clan Main-de-Forge. Pour autant, si le personnage avait terminé son arc “passer de seul à trouver sa famille”, il avait besoin de faire aussi la partie “avoir une famille à trouver sa place dans le monde” et aurait fini par quitter le clan nain (sans doute à une hypothétique mort de Baelmor) pour devenir un véritable aventurier à l’ancienne. J’avoue, il y a une toute petit inspiration à Drizzt, le mec est un demi-orc et cherche quand même à gagner en bonne réputation. Après, pas le temps de niaiser, Waerjak était destiné à mourir en défendant une ville/village comme un héros. Il est avec Aphéline le seul à avoir une “bonne” mort dans le sens où sa mort marquerait plus de mémoires que seulement ses proches. Pas forcément en bien pour cette première.
avatar
Admin
Messages : 626
Date d'inscription : 03/12/2017
Localisation : Nord
Voir le profil de l'utilisateurhttp://odyss.forumactif.com

Re: "Ce qui était prévu"

le Sam 7 Juil - 13:15
Je lis je lis, c'est intéressant, on a souvent des plans à la con qu'on avorte faute de ceci ou cela, la seconde partie en particulier je suis content que tu es renoncé sur les deux plans de Jehanne à vrai dire.

Les romances c'est intéressant que quand les joueurs sont différent, car ça peut amener plus. Après il faut dépassé l'amour fou ou finalement on a plus rien à dire. Pour un semi exemple à la con, avec Celiora, Eileen et Pallegina furent bloqués au retour bois de pénombre, à part dire "c'est merveilleux !" voila, la on a pu reprendre mieux car Pallegina et Eileen commence à avoir des visions différentes, même si portée par un amour et un respect sincère l'un envers l'autre. C'est aussi pour ça que Gauwain Aegwyn marche objectivement. Je ne sais pas si il fallait romancé Jehanne, je pense que non, car ça ndoit pas venir comme un objectif à tout pris, mais une conséquence logique, et il n'y en avait pas à venir.

Aphéline, c'est le timing et les indispos qui font que, mais il y aurait sans doute eu plus à dire avec Germund good guy, et Kinaïe la mad scientist qui ne fait ni le bien ni le mal pendant ses recherches, mais qui peut avoir des conséquences. En vérité, Kinaïe tel que je la conçois aurai dû être le personnage centrale d'une suite à Guss impliquant Aphéline et d'autre. Car c'est un personnage bien pire que Kyley au finale, qui elle est juste une sociopathe fonctionnelle. Le diable se cache dans les détails avec.


_________________

Contenu sponsorisé

Re: "Ce qui était prévu"

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum