Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Correspondances d'Hermès

le Jeu 16 Aoû - 21:52
Lettre adressée à Grayce, écrite après l'arrivée d'Hermès à Odyssée.

Me voilà enfin arrivé à destination, Grayce.

La nature a beau m'avoir fait don d'un double talent bien étrange, elle ne m'a certainement pas donné le pied marin. Les jours de traversée jusqu'à Theramore n'ont pas été de tout repos. A côté de ça, marcher dans les marécages était une partie de plaisir malgré ses miasmes putrides. Quoiqu'il en soit, me voilà arrivé dans la colonie Odyssée. L'endroit est charmant et témoigne de la volonté des hommes à s'établir partout où la vie peut les accueillir. Dans le rapide tour que j'ai pu faire durant la matinée, j'ai trouvé un ou deux endroits propices à la méditation et la chapelle rappelle l'honnête sobriété du père Castellan.
Sans surprise, ma grande taille a fait parler d'elle mais je suis plutôt heureux qu'il ne m'est pas vu comme une expérience bizarre quand ils ont appris ma condition. Peut-être l'ont-ils pensé, mais pas dit.
Dès ce premier jour, j'ai pu rencontrer une foule de personnes et cette lettre serait bien longue si je venais à te les citer tous. Je vais néanmoins m'attarder sur certains qui m'ont marqué. Des femmes, étrangement, mais pour ma défense, la colonie semble compter plus de femmes que d'hommes.

Adria est une sorcière des moissons et semble être un véritable paradoxe. C'est une femme sauvage et crue, prête à utiliser la violence si elle le juge nécessaire. Je ne sais pas à quel point cela est vrai mais l'on m'a raconté la cruauté avec laquelle elle se serait occupée de démonistes s'en étant pris à des enfants. Lorsque je l'ai rencontré, j'ai cependant clairement noté un désir de protéger les plus jeunes qu'elle, avec cette manière rustre certes mais quand même. Elle ne me laisse pas indifférente, mais je n'arrive pas à savoir si c'est parce que je la crains ou l'admire.

Natalya est une prêtresse, originaire d'Alterac si je me fie à à son nom et son accent. Elle affirme que les gens désireux de faire le bien sont les enfants de la Lumière. Je ne peux certes pas nier partager cette pensée mais de par tes histoires avec les écarlates, je sais que des gens mauvais peuvent aussi faire appel à la Lumière (et, à vrai dire, cela ne me surprend pas plus que ma propre condition). J'ai cependant du mal à embrasser totalement cette idéologie, tu peux te douter pourquoi. Père est un homme bon ne jurant pourtant que par l'Arcane. J'ai déjà pu discuter de cela avec toi et aussi avec le confesseur Luccas Sinodeo, mais je supporte mal cette "tyrannie de la Lumière" que les plus "fervents croyants" défendent. Il se pourrait bien que ce soit l'ultime rempart qui m'empêche de m'abandonner corps et âme à la prêtrise et de garder un pieds dans l'Arcane, malgré les désirs de mère.
Au-delà de ça, Natalya est une personne passionnée, cela ne fait aucun doute, ce qui changera de ce à quoi j'étais habitué à Hurlevent. Reste à savoir si je le supporterai bien ou mal.

La troisième personne dont je voudrai te parler est Eileenn. Je fais confiance à ta discrétion pour garder ce que je vais te révéler secret. A vrai dire, je ne sais pas à quel point l'information est sensible étant donné que l'on a joué franc-jeu avec moi mais je préfère ne pas prendre de risque. Il se trouve qu'Eileenn est la fille du nécromancien Morbent Fel qui a sévit dans les Bois de la Pénombre. Cela peut peut-être s'expliquer par le fait que je sois hurleventois (en outre, tu me sais homme à ne pas juger un livre à couverture), mais j'ai trouvé ça fascinant comme situation. Il se trouve qu'elle brigue un mandat pour diriger la colonie et posséderait quelques soutiens. Je trouve admirable que les hommes puissent laissé une chance à cette jeune femme d'absoudre les crimes de son père en faisant quelques choses de bons.
Cela étant, je me souviens du dicton : "les pêchés des parents ont toujours été les fardeaux des enfants". Je suis curieux de voir comment la situation va évoluer.

Voilà qui conclut ma première journée à Odyssée. Il me tarde de trouver mes marques, m'installer et construire cette petite bibliothèque et ce moelleux fauteuil près de ma cheminée.

Bien à toi,
Hermès


Lettre adressée à Falcar Marlack, écrite après l'arrivée d'Hermès à Odyssée.

Me voilà arrivé à destination, monsieur Falcar.

Je ne suis clairement pas fait pour les voyages maritimes, mais je ne saurai trop vous remercier en me conseillant de rejoindre Odyssée. L'endroit est pour le moins agréable et les gens charmants. Un nombre important de mage, et peu de prêtre, de quoi me permettre d'assurer le rôle de ces derniers et d'apprendre auprès de ces premiers.

J'ai néanmoins une mauvaise nouvelle à vous annoncer, si vous n'êtes pas déjà au courant bien entendu.
Votre nièce semble avoir eu un accident au cours de ses aventures et je l'ai découvert dans un fauteuil roulant. Il va sans dire que si elle s'efforce de garder ce caractère propre aux Marlack, sa situation lui pèse.
[La lettre présente certaines marques d'hésitation.]
J'ai peur de jeter un pavé dans la mare, chaque famille possède ses méthodes et son passif mais je me demandais s'il ne serait pas bon que sa famille lui rende visite et comme je ne connais pas l'adresse de son père ...

Pardonnez-moi si je me montre naïf.

Bien à vous,
Hermès Trimégiste

_________________

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Lun 20 Aoû - 0:32
Lettre adressée au Père d'Hermès, écrite quelques jours après l'arrivée d'Hermès à Odyssée.

Papa,

Ces quelques jours au sein de la colonie d'Odyssée se sont montrés plus bouleversant que quinze années à voyager entre la Tour des Conjurateur et la Cathédrale de Lumière. Je comprends aujourd'hui dans quel cocon j'ai pu grandir et je te remercie encore d'avoir été de mon côté dans cette décision de partir voyager. J'espère que maman ne t'en a pas trop fait baver depuis mon départ.
Odyssée est un endroit époustouflant et je ne pense pas avoir finit d'en faire le tour. Si je connais déjà la chapelle comme ma poche (que je partagerai notamment avec un homme pieux et une femme passionnée), il me reste à visiter ce qu'ils appellent ici le Cercle des Pierres, un endroit où magiciens de tout horizon se réunissent pour discuter des différentes magie. Tu lis ça, papa ? Un lieu où les différentes magies sont magnifier afin d'en apprendre toujours plus !
[La lettre présente quelques traces d'hésitations.]
C'est en tout cas ce que j'espère. Il n'est à priori pas question de pratiquer quelque sombre rituel afin d'invoquer un mauvais génie, je te rassure immédiatement ; ma crainte porte plutôt sur le réel désir d'en apprendre plus pour le plaisir de savoir ou si le pouvoir est la fin recherchée.

En ce qui concerne mes nouveaux voisins, je n'ai pour le moment eu aucun problème. Ces gens sont charmants et toujours enclins à aider ceux qui les entourent. Je pense m'être fait déjà quelques amis et oui, une femme m'a déjà tapé dans l’œil, tu n'as pas besoin de poser la question dans ta lettre retour. Mais tu sais comment je suis et comment maman m'a élevé.

J'aimerai également profiter de cette lettre pour te demander s'il était possible de m'envoyer du matériel d'astronomie. Je me suis pris d'affection pour le ciel de Kalimdor et j'aimerai étudier les étoiles, mais l'équipement manque actuellement.

Ton fils bien-aimé,
Hermès


Lettre adressée à la Mère d'Hermès, écrite quelques jours après l'arrivée d'Hermès à Odyssée.

Mère,

Je tenais à vous informer de mon arrivée en toute sécurité à la colonie d'Odyssée. Je sais que vous n'approuviez pas mon choix mais ces premiers jours se montrent dans l'ensemble être une bonne expérience. J'ai pu faire la rencontre de nombre de personnes aussi différentes qu'intéressantes. Quelques hommes et femmes de Lumière sont également présents dans mon quotidien, contrairement à vos inquiétudes.
Je me suis installé à la chapelle d'Odyssée que je compte partager avec une prêtresse venant d'Alterac et un moine lordearonnais. Je n'ai pas encore pu m'entretenir longuement avec ce dernier mais je me demande s'il a pu être copiste plus jeune. Auquel cas, j'ai hâte de pouvoir discuter d'ouvrages théologique avec lui.

Votre fils aimant,
Hermès

_________________

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Ven 24 Aoû - 16:22
Lettre adressée au Père d'Hermès, écrite après son entrevue avec Natalya à la chapelle mais avant son rendez-vous du soir avec elle.

Papa,

Aujourd'hui, j'ai senti mon lien avec la Lumière s'amenuir. Je t'en prie, n'en dit rien à maman, nous savons tout deux comment elle réagirait. Mais je souhaitais t'en parler au plus vite.

Depuis que je suis arrivé à Odyssée, je me cogne contre le cocon qui a été tissé par votre éducation, par celle de l'Eglise de la Lumière, de la Tour des Conjurateurs et de Hurlevent. Je ne vous en veut pas de m'avoir bordé, bien au contraire, et je ne vous en veut pas plus de m'avoir conseillé de me frotter aux réalités du monde, toi, Grayce et monsieur Falcar. Mais cela amène irrémédiablement aux doutes et aujourd'hui, j'ai douté.

J'ai grandi avec les principes moraux de Hurlevent mais aujourd'hui je me pose la question. Ce que je considère comme mal peut-il faire le bien ? Et inversement ? Existe-t-il des principes fondamentaux qui permettrait de définir le Bien et le Mal sur Azeroth ? Dans l'univers entier ? Dans ce cas, dans quelle catégorie nous rangeons-nous ?

[La lettre marque des traces d'hésitation.]

Je suis désolé, je ne veux pas t'inquiéter. Tout se passe bien à Odyssée, il est simplement difficile de s'ajuster à ce nouvel environnement.
Pour terminer sur une note positive, une fille m'a invité à dîner. Pour être tout à fait honnête, je compte bien faire comme toi et ramener des hellébores pour ce premier rendez-vous. Je dois dire que je suis plutôt perplexe. Le dîner sera déjà passé lorsque tu recevras cette lettre, mais je compte bien te tenir au courant.

Ton fils bien-aimé,
Hermès


Lettre adressée à Grayce, écrite après son entrevue avec Natalya à la chapelle mais avant son rendez-vous du soir avec elle.

Grayce, aujourd'hui, j'ai douté.

Je comprends à présent pourquoi tu m'as conseillé de quitter le carcan qu'était Hurlevent. Ecouter tes histoires sur les écarlates n'était pas suffisant pour que je me pose des questions, je n'étais qu'auditeur de tes histoires. Aujourd'hui, je parle avec des personnes qui se questionnent, qui trouvent des réponses (bonnes ou mauvaises, je ne saurai le dire) et qui me font douter.
Ce que je considère comme mal peut-il faire le bien ? Et inversement ? Existe-t-il des principes fondamentaux qui permettrait de définir le Bien et le Mal sur Azeroth ? Dans l'univers entier ? Dans ce cas, dans quelle catégorie nous rangeons-nous ?
Je passe des journées entières à essayer de trouver des réponses, je relis les textes sacrés, j'hésite même à me socialiser tant je crains d'entretenir ce doute. Je ne suis toujours pas aller à ce qu'Odyssée appelle le Cercle des Pierres, un endroit où les magiciens de différents horizons peuvent se réunir pour discuter (l'ajout récent d'une Pierre de Mort fait d'ailleurs grand bruit). Je me suis réfugier dans les étoiles, admirant le ciel de Kalimdor et adressant mes questions à la voûte céleste.

Mais je ne trouve aucune réponse. Comment fais-tu pour supporter sur tes épaules les histoires des écarlates que tu rencontre ?

Bien à toi,
Hermès

_________________

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Mar 28 Aoû - 19:17
Lettre adressée au Père d'Hermès, écrite avant de prendre le bateau pour le port gentepression.

Papa,

Natalya, elle s’appelle Natalya.
La soirée aurait pu se dérouler de mille façons mais je crois qu’à quelques détails près, tout pourrait s’apparenter à un doux rêve. C’est une altéranne, blonde comme les blés, radieuse comme le soleil, très loin de l’image froide et austère que l’on pourrait se faire de ce royaume enneigé et déchu. Sa cuisine est copieuse. Oui, c’est cela, copieuse. Il faudra que tu essayes la soupe au kroupnik et me dises ce que tu en penses.
Je suis arrivé avec des hellébores comme toi pour ton premier rendez-vous avec maman -même si rien ne me fait penser à elle chez Natalya, l’une de ses remarques m’a un tantinet fait réfléchir- et une bouteille de rhum ; je ne voulais donner l’impression d’insulter sa cuisine avec un bon vin de table de Hurlevent.
J’aimerai te la présenter à toi et maman. Vous l’adorerez.

Dans une autre note, j’ai décidé d’embarquer pour ma première expédition avec Odyssée. Mes questions tourmentent mon esprit et il est temps que je confronte mes premiers doutes à la réalité.

Ton fils bien-aimé,
Hermès


Lettre adressée à la Mère d'Hermès, écrite avant de prendre le bateau pour le port gentepression.

Mère,

Je dois absolument vous présenter quelqu’un, mère.
Il s'agit de la jeune prêtresse altéranne, elle se nomme Natalya. C’est une femme exceptionnelle, extrêmement prévenante. Elle vous plairait, mère, j’en suis certain. Nous prions ensemble à la chapelle, discutons de nos attentes et de nos espoir. Nous avons dîné ensemble et j’ai pu goûter des plats originaires d’Alterac.

J’aimerai également vous mettre au courant de ceci. J’ai décidé de participer à une première expédition d’Odyssée. Mère, je vous promets que vous n’avez nulles raisons de vous inquiéter, rien ne m’arrivera et je tâcherai d’être digne de votre enseignement.

Votre fils aimant,
Hermès


Lettre adressée à Natalya, écrite le premier soir de l’arrivée au port gentepression.

Ma fleur du nord,

Le mal de mer m’a peut-être empêché de profiter de l’air marin, cela ne m’a pas empêché de laisser mes pensées voguer vers toi.
Il me tarde de retourner dans mon nouveau foyer et auprès de ta douce chaleur mais je ne te mentirai pas : même si j’appréhende ce voyage depuis presque mes débuts à Odyssée, je ressens le besoin de confronter les sujets dont je t’ai déjà parlé avec ce que ce monde peut offrir. Je sais que tu me comprends.

Je reviendrai vers toi.

Ton aimé,
Hermès

Post-Scriptum : M’obligerais-tu à te demander un service ? Si tu as l’occasion de croiser le vieux Greirat, pourrais-tu le saluer de ma part ?

_________________

avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 25
Localisation : Cherbourg
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Jeu 30 Aoû - 16:21
Lettre adressée à Hermès, écrite dès l'instant où Natalya a reçu la sienne.

Oh, mon beau géant, mon colosse aux mains douces, mon titan à la crème ! Qu'il me tarde de te revoir !

Mon aimé, je sais bien que ton esprit restera inapaisable tant que tu n'auras pas trouvé des réponses à tes questionnements profonds. Tu connais mon avis à ce sujet : je crois qu'aucune certitude ne peut exister tant qu'on ne s'est pas éprouvé au monde, aux gens, et qu'on a fait ses propres expériences. Que tu finisses par négliger la prêtrise ou que tu l'embrasses complétement, je te soutiens dans ta démarche car j'en aurais fait tout autant à ta place. Mais ne reste pas trop longtemps là-bas, mon sommet enneigé. Je me lasse de ton absence ; mes nuits sont froides sans tes grands bras pour m'enlacer, et mes journées sont longues sans nos discussions passionnantes.

... et puis, pense à ta santé ! J'espère que tu te nourris bien : veille à manger tes trois repas par jour, le plus copieux le matin, et le plus frugal le soir - c'est bien pour ta grande digestion. N'oublie pas aussi les manteaux de fourrure que j'ai mis dans ton paquetage, il ne faudrait pas que tu attrapes froids avec tes grands pieds qui dépassent des couvertures. Je me suis d'ailleurs inscrite à l'atelier de couture avec Anna Danjou, une femme très charmante, un peu... rustique, mais très joviale ! J'ai commencé à te confectionner une nouvelle robe, elle devrait être finie à ton retour. Ne me demande pas à quoi elle ressemble, c'est une surprise !

Aah, mon géant des mers du sud... apprends du monde, mais n'en apprends pas trop, car sinon je deviendrai trop quelconque à tes yeux.

Ta fleur du nord,
Natalya.

Ps : Greirat a insisté pour planter quelque chose dans le jardin, je ne sais pas trop ce que c'est. Comptes-tu l'inviter à manger à la maison ?...
avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Ven 31 Aoû - 17:27
Lettre adressée à Natalya, écrite le troisième soir de l’arrivée au port gentepression, avant le retour de sa première lettre.

Ma fleur du nord,

Les événements commencent à s’obscurcir et c’est mille sujets de plus qui me laissent songeur. Beaucoup me tourmentent bien moins l’esprit que ce dont j’ai pu te parler mais d’autres ne sont pas si anodins. Certains me rassurent également.
Nous avons été confronté par un assassin venant d’Alterac, au service du seigneur Nergal. Je n’ai pas encore bien saisi tout ce que cela implique mais l’assassin en question s’est vite retrouvé mis à terre par ce qui ne peut être que le geste d’un châtiment divin. Je n’ai pas pu m’empêcher de me rapprocher du corps et de prier. Pour son salut, oui, mais j’ai aussi prié pour remercier le ciel.
Ninyas et Mélentia sont des gens particuliers mais bon au fond d’eux, je veux le croire. Ils me rappellent mes parents, en un sens. Il est quelque chose que je n’ai pas réussi à comprendre concernant le demi-elfe mais les quelques indices que j’ai me laissent à penser que cela appartient au domaine privé.
Je m’interroge au sujet d’Angra. Je n’ai aucun droit de barrer son chemin et m’attache au contraire à ce que, comme les autres, Angra puisse rentrer sûrement au terme de ce voyage. Son comportement me laisse néanmoins songeur et l’amour partagé avec un futur adversaire me pose problème.
Cela étant, si un comportement me rassure, c’est ironiquement celui de Kinaïe Wifibox, au sommet de l’Enclave. Certes, j’aimerais comprendre ce qui a pu pousser ce personnage à avoir un tel intérêt morbide mais doute réellement de pouvoir ne serait-ce qu’admettre son raisonnement.


Je reviendrai vers toi.

Ton aimé,
Hermès


Lettre adressée à Natalya, écrite peu après qu'il ait reçu le retour de la première lettre.

Ma fleur du nord,

Je fais bien attention à mon bien-être, je mange bien et prend également garde lors des combats que nous affrontons avec les autres (cela étant, à me jeter dans le sable pour éviter des coups, mon vêtement risque d’avoir quelques accrocs). Les repas sont bien suffisants et le temps supportable.

Je suis heureux de savoir que trouvons des amis. Je ne sais pas si tu approuves, mais je songeais effectivement à ce que nous les invitions à dîner. Peut-être l'un d'entre eux tous les week-end ? Nous pouvons commencer avec Anna si tu le souhaites mais je songeais bien à Greirat en y pensant en premier lieu. A ce propos, si tu es d’accord, peux-tu laisser ce qu’il a planté dans le jardin ? Je lui fais confiance.
En parlant de dîner. Il me tarde d’en avoir de nouveau en tête à tête mais nous pourrions également proposer des dîners avec les différents couples d’Odyssée et discuter avec nos voisins autour d’un bon repas. Cela peut être un bon concept de se rapprocher des gens sans pour autant les forcer à venir à notre lieu de travail. Qu’en penses-tu mon amour ?

Comme tu me l’as demandé, je ne chercherai pas de détails sur le patron que tu me confectionnes mais j’ai hâte de voir ce que tu me réserve.

Je reviendrai vers toi.

Ton aimé,
Hermès

_________________

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Jeu 6 Sep - 17:56
Lettre adressée à la Mère d'Hermès, écrite le soir après la discussion avec Joshugan.

Mère,

Saviez-vous à quoi je m’attendais quand j’ai appris que je me rendrai à un port gentepression ? A bien pire que ce que j’ai vu de la part des gobelins jusqu’à présent. Saviez-vous à quoi je m’attendais quand j’ai appris que nous devions sauver deux personnes d’Odyssée, prises entre les mains d’esclavagistes, enfermées dans un rôle de gladiateur, à combattre pour l’amusement d’un public ? A bien pire que le plan mis en marche pour le moment.
Mais jamais je ne pouvais m’attendre à ce qu’un allié s’abaisse au niveau de nos ennemis. On me présente la malédiction de cet allié comme une circonstance atténuante mais peut-on réellement justifier le mal ? Le Mal peut-il réellement faire le Bien ?

La Lumière ne répond plus à mes appels, mère, je suis désolé, j’ai gâché vos années d’effort.

Aegwynn Eltrya m’a expliqué, comme si je ne le savais pas, que pour faire appel à la Lumière, je devais voir mon combat comme juste. Mère, je vous le demande sincèrement, comment un combat peut-il être juste si je ne sais même plus si je me bats pour le Bien ou pour le Mal ?

Votre fils aimant,
Hermès


Lettre adressée à Grayce, écrite le soir après la discussion avec Joshugan.

Grayce,

La Lumière ne répond plus à mes appels, Grayce. J’ai honte et je doute.
Mon expédition au port gentepression se déroulait mieux que ce que je craignais au début. Puis tout a chaviré. Je savais à quoi m’attendre des gobelins et d’un contexte d’arène, j’y étais préparé ou du moins je l’espérais mais je ne pouvais pas me préparer au mal exprimé par une prétendue alliée.
Comment peux-t-on être persuadé d’avoir raison de faire le Bien lorsque l’on voit le Mal dans notre camps ? De plus en plus de choses me font trouver une réponse aux questions que je t’ai posé dans la précédente lettre, mais cette réponse m’effraie, Grayce, parce que si c’est la vérité, à quoi bon ?

Bien à toi,
Hermès


Lettre adressée à Natalya, écrite après la discussion avec Joshugan au port gentepression.

Ma fleur du nord,

Je ne veux pas te mentir -le mensonge est péché- je suis dans un état déplorable. J’ai douté et mon acte m’a fait perdre bien plus que le désir de me protéger dans ce combat.
Ta Lumière est la seule que je peux voir désormais.

Tout ceci est arrivé il y a environ un jour au moment où je t’écris. D’autres événements sont arrivés et j’aimerai croire aujourd’hui avoir trouvé le courage ou au moins quelque argument pour continuer ce dernier combat. Mais dans ce cas, l’égoïsme peut-il réellement être un outil au service du Bien ?

Je reviendrai vers toi.

Ton aimé,
Hermès

_________________

avatar
Messages : 171
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Correspondances d'Hermès

le Lun 8 Oct - 12:35
Lettre adressée à Natalya, écrite à Kharanos, avant le départ pour rencontrer Gibbs.

Ma fleur du nord,

La traversée en bâteau n’est jamais agréable et je pense que je ne m’y ferai jamais malgré les médicaments qu’on me prescrit.
Cela étant, notre arrivée en Khaz Modan s’est faite sans encombre et j’ai pu m’émerveiller devant la splendeur de la cité naine. Nous avons même fait un tour au Hall des Explorateurs et visité les archives publiques. J’y ai passé beaucoup de temps, au point où les autres ont dû terminer la visite du musée sans moi. C’est fou tout ce que cette bibliothèque peut contenir comme ouvrage sur tant et tant de sujet. Et il ne s’agit que des archives publiques. Gauwain nous a autorisé à emprunter un seul et unique livre et Lumière le choix a été difficile. Entre l’astronomie, l’histoire et la philosophie, ou même des sujets plus précis comme les fondements de la magie runique naine, l’apparition de la Lumière chez les nains et son influence sur leur société …
Ça a finalement été un traité sur ce dernier sujet que j’ai choisi, notamment parce qu’il survolait certains sujets d’histoire ou de magie avec les fameux prêtre-runes nains. Mais si je peux déjà affirmer que ces sujets annexes sont passionnants après avoir seulement feuilleté le livre, le sujet principal n’est pas à la hauteur de mes attentes. La Lumière chez les nains est vue de manière très similaire que chez les royaumes humains, ce qui est logique quand on y pense.

Enfin, je ne vais pas épiloguer sur ça. Après un court passage par la Grande Forge et sa chaleur étouffante, nous avons quitté Forgefer pour prendre la route vers Kharanos. J’avais oublié à quel point j’aime la neige. Je crains les hivers d’ Âprefange, où le climat risque de nous priver de ce manteau blanc et je songe à te proposer un voyage vers les Royaumes de l’Est pour le Voile d’Hiver, peut-être chez mes parents ? Ils seraient comblés de te rencontrer, ainsi que leur petit-enfant. Ou bien tu pourrais me faire visiter Alterac si le cœur t'en dit ?

Le temps avance et l’heure du départ pour rencontrer monsieur Fénix approche. Tout le monde est à cran et moi-même peine à garder mes doutes dans un recoin de mon esprit mais je pense que tout devrait bien se passer.

Je reviendrai vers toi.

Ton aimé,
Hermès

_________________

Contenu sponsorisé

Re: Correspondances d'Hermès

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum