Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mar 18 Sep - 17:27

Quelques explications HRP :

L’histoire du passé de Dommi est maintenant ficelée (à la vérité, les trois premières années) comme j’ai pu le dire sur un post précédent. La path Odyssée et les choix faits influencent la tournure générale mais pas l’interprétation des joueurs.
Si je dis ça c’est surtout pour embrayer sur la chose suivante : je vais essayer de continuer les jeux concours pour présenter différentes voies possibles de “comment raconter l’histoire”. Le premier exemple, vous l’avez eu hier avec Archibald, il est évident que si c’était l’un des autres personnages qui avaient été pick, les choses se seraient déroulées différemment.
Si je peux me permettre une remarque HRP, le choix d’Archibald est le plus safe mais le moins direct également, laissant une grande part d’interprétation aux joueurs. J’en suis donc plutôt satisfait.

Cette partie à Hurlevent se greffe sur une tierce trame. Je ne pense honnêtement pas pouvoir réussir à faire de même pour la suite (en tout cas pour Dommi) mais ce n’est pas forcément un mal. Faire un tremplin est aussi bien.
A priori, là, comme ça, la durée de cette trame pourrait se dérouler jusque courant S3 et pourrait utiliser l’ellipse à son avantage.
A priori, là, comme ça, ça mobiliserait l’un de vos personnages (PJ ou PNJ, à la vérité, il y aura assez peu de combat, donc que vous veniez en god mode ou non ne m’importe pas et si cela finissait par m’importer, je peux toujours ajuster la difficulté) hors d’Odyssée une majorité de la durée. Je peux pas vraiment en dire plus mais oui ce personnage ne serait pas à Odyssée tout le temps, après, la timeline et la rigueur chronologique hein. Bon.
Par contre quand est-ce qu’elle commencerait ? Cela dépend encore du déroulé de ce qu’il se passe à Hurlevent, donc je tiendrai au courant sur ça.


Hier nous avons donc eu :

A l’arrivée de Comté-de-L’or, un jeune homme pâle a observé le groupe avec plus d’intensité que les autres citoyens. Il s’est ensuite retiré avant de revenir dans la soirée rôder autour de la taverne. Il était néanmoins déjà pris en filature par Sirius et Vifserre et a donc pu être intercepté.

- Il n’a donné que son prénom : Archibald.
- Il n’a pas dit pour qui il travaillait.
- Il a désigné Dominick sous le nom suivant : Alejandro dela Segadora, dit l’Embaumeur. Il a prétendu ne connaître personne du nom de Sandro.
- Il a prétexté qu’il n’espionnait pas mais qu’il “gardait à l’oeil”, la subtilité était importante selon lui.
- Il a cherché à comprendre pourquoi Alejandro a tué Cenev alors que ce dernier était son ami.
- Il avait sur lui une orbe de divination qu’Aegwynn a récupéré.
- Il est parti avec une rune d’écoute sur le dos, posée par Aegwynn.
- Plus tard, Aegwynn a pu entendre quelqu’un (une voix féminine) interpeller Archibald. Ce dernier, la voix blanche, a nommé son interlocutrice “Exécutrice Felina” avant que la rune ne soit brisée. Aegwynn suppose qu’Archibald a perdu la vie.

Sirius et Aegwynn possèdent légèrement plus d’informations, à eux de voir à quels moment ils décident de partager ou non.

A la sortie de la taverne après la rencontre avec Gauwain dans la Vieille Ville, une ombre a filé à travers les bâtisses. Sirius a supposé qu’elle filait droit vers le quartier des mages.

Dommi a eu un sommeil très agité mais n’a aucun souvenir à son réveil. En revanche, une migraine lui vrille le cerveau dès lors qu’il marche dans un certain coin des canaux.

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mar 18 Sep - 17:29
Quelques petits textes teaser.

Quelque part.

Felina : Alors, Archibald, vous pensiez pouvoir me cacher ça combien de temps, toi et ta maîtresse ?
Archibald : Cacher quoi ?
*Une gifle.*
Archibald : Vous voulez le tuer ! Evidemment que je ne vais rien dire.
Felina : Le tuer ? Tu me fais de la peine, Archibald. On ne se venge pas de l’arme mais de celui qui la manie. Je me fiche pas mal d’Alejandro.
Archibald : Il ne vous aidera pas.
*Une gifle. La lèvre supérieure d’Archibald se fend mais à peine une goutte de sang perle.*
Felina : Je lui ferai une proposition qu’il ne pourra pas refuser.


Quelque part bis.

Femme : Votre homme est de retour.
Homme : C’est votre protégé qui l’a remarqué, je sais. Cela étant, je vous rappellerai qu’il nous a tous trahi.
Femme : Certains plus que d’autres.
*La femme fait un geste de la main pour balayer la remarque.*
Femme : Vous savez avec qui il est arrivé.
Homme : Je sais.
Femme : Vous comptez y faire quelque chose ?
Homme : Non. Le puzzle s’assemble mais je n’interviendrai pas tant qu’Alejandro, Dominick, Sandro ou peu importe comment il décide de s’appeler ne rassemble lui-même les pièces.
Femme : Et là encore, vous n’interviendriez que s’il contrariait vos plans n’est-ce pas ?
*L’homme sourit et boit une gorgée d’alcool.*


Quelque part ter.

Femme : Monsieur ? L’Embaumeur a été aperçu en groupe à Hurlevent, dans le quartier de la Vieille Ville.
Homme 1 : Alejandro est de retour ? Quelles sont les probabilités pour qu’il vienne nous faire un rapport en personne ?
Femme : Nulles. Non seulement cela ferait sauter sa couverture mais il a de toute manière disparu du jour au lendemain, son dernier relevé date de plusieurs mois maintenant, nous pensions qu’ils l’avaient finalement eu.
Homme 2 : Prenez vos dispositions pour organiser une rencontre, je ne veux pas le voir quitter Hurlevent sans qu’il ne m’ait expliqué pourquoi il a déserté son poste. Apprenez-en plus sur lui et ceux qui l’accompagne, Alejandro ne reviendrait pas à Hurlevent sans raison.
Homme 1 et Femme : Ce sera fait, monsieur.
Homme 2 : Faites sortir le paquet de Hurlevent par la même occasion.
Femme : Vous pensez qu’il ait pu apprendre la vérité ?
Homme 2 : Pas le moins du monde, -je- veux lui dire la vérité. Mais je ne veux pas qu’il sache où chercher.
Homme 1 : … Ce sera fait monsieur.

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mar 18 Sep - 18:43
Dominick s'est rendu seul aux canaux. Il se pourrait que quelque chose lui arrive.

Le choix de l'event était entre "Une offre qu'il ne pourra pas refuser" et "Une vérité en pleine face". C'est ce dernier qui a été choisi.

Je vous présente donc la Brigade Caméléon.

https://imgur.com/a/M0EgiB9

EVENT ONE-SHOT INCOMING

Pickez un perso basé sur son artwork, pas d'autres infos pour le moment.

La sombrefer : Alb.
Le gros chauve : Céliora.
Le vieux prêtre : Yiosk.
L'homme avec un revolver dans la main : Lucidà.
La femme aux cheveux blanc : Cryne.
Le soldat Epée+Lanterne : Xarim.


Dernière édition par Dommi le Mer 19 Sep - 20:10, édité 4 fois

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mer 19 Sep - 20:09
[Ces informations sont désormais disponibles pour les personnages d'Odyssée.]

La Brigade Caméléon

"Seul un monstre est capable de vaincre un monstre."


Thomas Wade


Thomas Wade est un agent du Si:7. Quelqu’un du genre à dire “Si Shaw veut me mettre derrière un bureau, il a intérêt à m’en donner un pliable pour que je l’emporte avec moi.” C’est un homme froid et calculateur, prêt à vendre sa propre mère pour accomplir son objectif, au nom de l’Alliance bien sûr. Il est dans la brigade Caméléon depuis sa création, créée au moment de la restauration de Hurlevent après la Deuxième Guerre, mais ne la dirige que depuis une dizaine d'années. Wade est un bretteur dans l’âme mais tout comme il est prêt à vendre sa mère, il est tout à fait prêt à renier sa nature si cela lui permet d’accomplir son devoir pour Hurlevent.
Il se fait principalement respecter de ses hommes par la crainte et parce qu'il s'arrange de tenir la plupart d'entre eux par les couilles avec un élément gênant. Un peu comme un père quelque part. Cela étant, il existe quelques forcenés de la Brigade qui adhèrent réellement à ses idéaux et ses principes.

Statut : Chef de la Brigade Caméléon.

Archétype Franc-Tireur (tiers 2), 100 xp.

Trait de personnage : Bretteur dans l’âme
Permet de profiter naturellement du trait d’archétype Bretteur de niveau tiers 1.

Talents :

10 : Vigilance => Posture défensive permet d'activer jusqu'à deux prêt à tirer pendant le tour ennemi
40 : Tir précis => Action chargé permet à votre prochain tir de toucher automatiquement
70 : Tir dans l'œil => Tir dans la tête inflige également "aveuglé", c'est peut être juste  un éclat !
100 : Duel => Tentera un tir classique contre chaque ennemi visible jusqu'à raté un rand d'action

Raciaux :

20 : Spécialisation épée => Augmente les dégâts à l'épée de 2
40 : Perception => Action chargé permet à votre prochain tir de toucher automatiquement
60 : Chacun pour soi => Peut casser un effet de contrôle sur lui, 1 fois par event
80 : Versatile => Améliore le jet de sauvegarde agilité ou intelligence de 10
100 : Effort conjugué => Il est possible d'utiliser le bonus de flanc contre un ennemi à distance déjà acculé au corps à corps

Inventaire :

Fusil à lunette en acier => +2 dgts
Pistolet en acier => +2 dgts
Epée courte en Pierre-de-Sang => +2 dgts / Bonus de dégât contre une cible déjà blessée : +1
Couteau en acier => +2 dgts
Armure en cuir épais => +2 armure

Munitions hurlantes => Inflige "désorienté" a un ennemi lors du premier tir contre lui ; utilisée avec le fusil à lunette
Munitions barbelées => Ajoute un saignement de 1d3 dégât à la fin du tour ennemi suivant, n'est effectif que quand le tir attaque les PV d'une cible ; utilisée avec le pistolet
Batôn de fumée => Reproduit l'effet de la disparition de l'Archétype Ruse, action classique
----------------------------

Alejandro dela Segadora, dit l’Embaumeur


[Rapport disponible pour chaque membre du Si.]

Alejandro dela Segadora était un membre de la Grande Oeuvre, de la branche sombre pour être plus précis. C’était un membre relativement jeune mais qui avait su attirer sur lui l’intérêt et la curiosité des membres de hauts-rangs, de la branche sombre comme de la branche claire, grâce à ses travaux en nécromancie. Alejandro utilise l’art abject de la nécromancie pour réparer les chairs, ressouder les os et régénérer les organes sur les vivant eux-mêmes. Il est dit qu’Alejandro s’est pris lui-même comme cobaye à ses débuts et qu’il serait plus ou moins capable de se maintenir en vie indéfiniment sans pour autant devenir un mort-vivant et surtout sans nécessiter une tierce ressource en mana que ce que son propre corps peut produire.
La vérité est un peu plus glauque que ça. Si Alejandro est bien capable d’accomplir l’exploit de manipuler chair, sang et os dans le corps d’un vivant pour théoriquement le soigner (mais pas que, notons-le bien), la douleur qui résulte de l’opération est parfois pire que la douleur de la blessure elle-même et plus d’un “patient” est mort à cause du choc. Quant à parler d’immortalité … Ce n’est sûrement qu’une rumeur pour embellir le mythe de son pouvoir et le prix à payer doit être bien plus lourd que ça, n’est-ce pas ?
Alejandro était apparu dans les rangs de la Grande Oeuvre environ une année après la disparition d’un certain mage d’un certain groupe de mercenaires. Il avait rapidement gravi les échelons, aurait eu l’oreille du dirigeant de la branche sombre et avait fini par faire équipe avec l’exécutrice Felina pour “complémentarité de talents”.
De talents peut-être mais certainement pas de personnalité et c’est sans doute pourquoi Alejandro finit par être démasqué par cette femme. L’Embaumeur, tout talentueux qu’il put être et enclin à servir au moins certains aspects de la Grande Oeuvre, était en réalité un agent du Si:7, appartenant à la Brigade Caméléon de Thomas Wade, bien connu (de réputation, pas de physique) pour chercher à détruire de l’intérieur les ennemis de l’Alliance ou au moins garder une oreille dans chaque recoin qu'il peut atteindre.
Sa disparition des radars de la Grande Oeuvre il y a un peu plus de trois ans environs n’a en rien terni son mythe et ce qu’il a pu apporter à la branche sombre (et claire) le laisse dans quelques petits papiers. Seule Felina garderait une dent contre lui à titre personnel mais de deux choses l’une : Felina a une dent contre tout le monde, et il semble plus probable qu’elle chercherait un moyen d’atteindre Wade plutôt que de se venger seulement contre un outil.

[Détails supplémentaires pour les autres membres de la Brigade.]

Alejandro dela Segadora, après avoir été découvert à Hurlevent, s'est vu retiré sa mission par Wade et muté vers le nord, dans le but d'infiltrer les réprouvés comme un nécromancien indépendant. Des relevés arrivaient régulièrement jusqu'il y a encore quelques mois. Des informations plus précises sur sa mission là-bas peut être faire sur demande à Wade ou son second.

Statut : Porté disparu jusqu'à récemment. Serait-il un déserteur ?
----------------------------

Des mp vont commencer à pop pour vos personnages. Certaines lignes présenteront des choix. Je vous demanderai de me retourner vos choix par mp également.

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Sam 3 Nov - 18:24
Les dernières nouvelles sur la quête de Dommi.

Soon™️ comme on dit.
Les derniers jeux concours en date remontent au retour de l'affrontement contre l'Enclave.

Dominick est revenu dans le domaine Eltrya avec une personne, qui était-ce ?
Les joueurs ont décidé que ce serait cet artwork :
Spoiler:

=> Dominick a pris contact avec la Grande Oeuvre, avec la Branche Sombre pour être précis. L'acolyte de l'exécutrice Felina, du nom de Frehja, est venue avec un marché : sa maîtresse aidera Dominick et les alliés qui l'accompagneront à la condition qu'ils lui remettent Thomas Wade vivant. En échange, elle donnera le cristal d'âme qui contient l'âme de Cenev pour que Dommi et les autres en fassent ce qu'ils veulent, le libérer d'une pierre d'âme par exemple.

Il y a donc eu deux jeux concours purement HRP pour déterminer comment la trame aller se dérouler.
Est-ce que Dominick collabore avec la Grande Oeuvre ? Oui.
Est-ce que Dominick traque les membres de la Brigade ou ses souvenirs ? Ses souvenirs.

Ce qui fait que nous aurons comme events :

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Sam 3 Nov - 18:24
Retour aux sources


_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Sam 3 Nov - 18:25
Foyer, mon ... amer foyer


_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Sam 3 Nov - 18:26
Rien qu'un nom


_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Sam 3 Nov - 18:26
Chasseur, appât et proie


_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Sam 3 Nov - 18:26
Tel père ...


_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mar 13 Nov - 13:15
Les souvenirs de Dominick :

La technique du parchemin.
Débloqué à l'auberge de Comté-de-l'or.

“Je me souviens.”
Dominick entre dans la pièce, il regarde les meubles, les bibliothèques, la table. Il en fait le tour et s’asseoit.
“Je lisais un parchemin. Non … Je faisais semblant de le lire, je le connaissais par coeur en vérité, mais il me servait d’alibi.”
Il fait le geste de dérouler un parchemin et se penche comme s’il était en train de le lire. Au bout de quelques secondes il sursaute et regarde vers la porte. Il soupir de soulagement.
“Aegwynn, bon sang, tu m’as fait peur.” Il fait le geste comme s’il repliait le parchemin et le mettait dans un sac à ses pieds. Il regarde vers vous ensuite.
“Le parchemin traitait d’un sortilège de givre que j’aimais bien : un Toucher glacial. Je voulais simplement savoir si mes compagnons s’intéressaient à mes possessions, savoir à quel point je devais être prudent.”
Il regarde la paume de sa main et pendant un instant, elle bleuit, se recouvre d’une pellicule de givre. Il la secoue et la magie tombe en petits flocons sur le sol.
“Je comptais bien répéter l’opération avec chacun des mercenaires. Il est ironique qu’Aegwynn fut la première. Nous avons parlé des différents membres -Abner, notamment, il nous inquiétait tout les deux- mais aussi de Dalaran ce soir là. ”
“Dalaran est morte.” Il fait une pause. “C’est ce que j’ai dit : quoique le futur réserve à la Cité Pourpre, elle ne sera jamais comme avant, la Dalaran que nous connaissions est morte. Néanmoins, je suis content que le père d’Aegwynn soit vivant au final, on ne peut pas en dire autant mien.”


Première étape.
Débloqué au second camp de mercenaire.

Dominick bouge presque indépendamment de sa volonté et, s’il tourne la tête dans votre direction de temps en temps, il ne semble pas vous voir. Il est réellement en train de revivre le souvenir et n’entend plus vos voix.
Dominick marche pendant un long moment. Il s’éloigne en ligne droite de là où se tenait le camps de mercenaire. Arrivé dans une sorte de petite clairière, il avise les différents arbres d’Elwynn quelques secondes.
Il regarde tout autour de lui.
Puis s’approche de l’un des arbres.
Place sa main dessus de sorte à ce que seul son majeur gauche soit tendu et appuyé sur l’arbre.
Il prend une grande inspiration.
Et avance d’un coup sec son épaule, son bras, sa main et le reste du corps.
CRAC !
Le visage de Dominick se contracte en une vilaine grimace et vous croyez pendant quelques secondes que la douleur le réveille de son souvenir vivide.
Lorsqu’il cherche des yeux un morceau de bois au sol, qu’il en prend un et le place entre ses dents de la main droite, vous comprenez que le souvenir n’est pas terminé.
Il saisit doucement son majeur, grimaçant.
Ferme les yeux.
Et invoque la magie.
Son visage se contracte à nouveau aussitôt. Il mord la branche si fort qu’elle céderait d’un moment à l’autre et les veines saillissent au niveau de son cou.
Le bout de bois entre ses dents l’empêche de crier mais sa grimace et les gémissements indiquent clairement la douleur de l’opération. Pourtant, dans un bruit horrible, os, tendons, muscles, veines, nerfs, tout finit par revenir à sa place.
Dominick ouvre la bouche et crache la branche plus loin, il halète et affiche un visage satisfait sous la douleur. Il plie et déplie son majeur en continue.
“Ca y est, ça y est ! Première étape, terminée.”
Mais d’un seul coup, il perd son sourire et regarde autour de lui, comme si des hommes sortaient des bois et l’encerclaient.
Après un court moment, il vous regarde à nouveau.
“Ils m’ont pris en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Je ne sentis même pas le coup à l’arrière de mon crâne.”


Première rencontre.
Débloqué dans l'une des salles d'interrogatoire de la planque de la Brigade.

Dominick se met à … trembler ? Il regarde ses mains et semble surpris lui-même.
“J’éprouve une panique similaire à celle que j’ai connu lorsque Aegwynn a voulu m’aider à retrouver un lien avec la magie. Lorsque Sandro s’est manifesté pour la première fois dans ma tête.”
“J’avais les bras posés sur une table, les mains attachés au niveau des poignets par des bracelets de fer -ce qui me permettait d’étaler les paumes de mes mains pour éviter qu’elles ne tremblent.”
“Je ne sentais que le tissu du sac que j’avais sur la tête, je n’entendais rien à part ma respiration qui semblait assourdissante et je ne goûtais que ma propre peur.”
“J’étais simplement calé dans mon siège et j’essayais … pas vraiment de faire le fier mais de garder une contenance ; ‘’je saurais me sortir de ce mauvais pas’’ que je me répétais.”
“On m’enleva brusquement le sac que j’avais sur la tête. J’ai cligné des yeux, j’ai mis du temps à m’adapter à lumière ambiante. Puis je l’aperçus pour la première fois, ce monstre aux yeux bleus.”
“Wade était assit dans un coin, dans la pénombre, silencieux. Et pourtant, c’était lui qui accaparait mon attention, pas le jeune homme, Jeremiah, qui se tenait face à moi et qui me demandait de confirmer mon nom.”
“Son regard ne me lâchait pas et déjà à ce moment là, je savais que je ne valais rien d’autre pour lui qu’une somme d’avantages et de risques. Je le voyais simplement faire tourner un couteau dans sa main habilement et d’un seul coup, garder mes paumes à plat n’a plus suffit à ne pas les faire trembler.”
“C’est Jeremiah qui s’occupait de parler et lorsqu’il a abordé le sujet de la nécromancie … J’ai fait l’idiot : j’ai nié.”
“D’un lancer net, sans un seul mot, Wade a planté la paume de ma main droite avec son couteau. Jeremiah n’a pas bronché, a retiré le couteau d’un coup sec et l’a fait glisser vers son supérieur.”
“Puis il a dit : ‘’Soignez-la.’’ Sous la panique, j’ai bien cru que le choc allait me faire m’évanouir mais je tint bon. Quand ils virent ma main soignée, Wade s’est levé et a dit :”
“Monsieur Lantor, je vais vous proposer deux options. Je veux que vous preniez le temps d’y réfléchir et de les comparer. Option 1 : utiliser vos talents pour une cause supérieure. Option 2 : ne plus jamais revoir la lumière du jour.”
“A ça … j’ai encore fait l’idiot : j’ai commencé à demander ‘’Je ne sais même pas qui…’’ et Wade m’interrompit en plantant son couteau dans ma main droite à nouveau.”
“Monsieur Lantor, disait-il d’une voix neutre, en me regardant fixement, je doute que ces deux secondes aient suffis. Je veux que vous preniez 24h entières pour y réfléchir pleinement. Puis il a regardé Jeremiah et les deux sont sortis de la pièce.”
“J’ai instantanément regardé le couteau planté dans ma main mais, cette fois, je n’ai pas fait l’idiot. Je ne pouvais pas atteindre le manche avec mes poignets liés à la table et entre eux. En outre, le message était plutôt clair.”
“Wade est revenu seul, sans une seule seconde de retard, ou d’avance pour ce que j’en sais. Il s’est mis devant moi. Sous la lumière et ses yeux bleus s’enfoncèrent dans les miens.”
“J’accepte, ai-je dit. Qu’est-ce que je dois faire ?”
“Améliorer votre don, pour commencer, a-t-il dit avant de retirer le couteau de ma main droite. Bienvenu dans la Brigade Caméléon, Alejandro dela Segadora, j’ai le regret de vous annoncer que Dominick Lantor est désormais porté disparu, présumé mort.”
Dominick se masse la main droite instinctivement.
“Ca a été la seule fois en un an que j’ai vu Wade. La fois suivante, c’était pour me donner la teneur de la mission d’infiltration chez la Grande Oeuvre et mes contacts dans Hurlevent : Cenev pour les routines, Le Rat si jamais une urgence devait survenir.”


Naissance de l’Embaumeur.
Débloqué dans l'une des salles d'interrogatoire de la planque de la Brigade.

“Bleu avait tellement raison … Et je comprends maintenant sa familiarité alors que c’était seulement la deuxième fois que je le voyais.”
Dominick se tient droit mais ses yeux regardent un peu partout. Ils s’arrêtent sur les traces blanches au centre de la pièce qui indiquaient l’emplacement d’un siège.
“Je ne devrai pas m’étonner d’avoir moi aussi dirigé des interrogatoires. Mais ces pièces servaient aussi à expérimenter.”
“Je me souviens d’un troll de Strangleronce, non, de plusieurs d’entre eux, je ne l’ai pas fait que sur un seul. Je ne sais pas comment la Brigade les capturait, mais Père Erol m’avait un jour expliqué qu’un des nôtre les faisait passer clandestinement dans le Bois de la Pénombre. C’était Bleu, donc. Même si je me doute de ce qu’il en pensait au fond, je me demande ce qu’il savait et devinait.”
Dominick contourne l’emplacement, il garde les mains dans son dos et étudie ce qui doit être les réminiscences de ses “patients”.
“Les trolls ont des capacités régénératrices incroyables, il m’était facile de m’entraîner sur eux plutôt que mobiliser père Erol et sa Lumière pour veiller sur moi.”
“Celui dont je me souviens en particulier, cela faisait six jours qu’il tenait. Et c’est sans doute parce qu’il sentait sa fin venir qu’il a craqué. Il me maudit dans sa langue, invoquant sans doute le nom de tous les loas qu’il connaissait, ses yeux virèrent au rouge et il devint un berserker.”
“Les lanières de cuir qui le retenait cédèrent toutes d’un seul coup et il se jeta sur moi.”
Dominick semble revivre l’instant comme si c’était hier. Son visage tourne au blanc lorsqu’il imagine un berserker troll lui sauter dessus. Il s’écrase au sol, imitant même le souffle coupé.
Ses mains s’agitent mais pas pour repousser son adversaire.
De la magie se diffuse du bout de ses doigts et pas la peine d’être sorcier pour en comprendre la nature. L’air lui-même semble se vicier pendant quelques instants.
Une trentaine de secondes après, Dominick semble enfin reprendre son souffle. Il fait le geste comme s’il voulait dégager quelque chose écrasé sur lui. Il se relève, le visage inquiet. Il regarde vivement près de l’escalier.
“Tout va bien ! Je vais bien. Celui-ci était … Débarrassez-vous de lui. Non, je n’ai pas besoin de père Erol.”
Dominick se tait quelques secondes, réalisant que le souvenir est terminé, il revient vers le centre de la pièce en regardant ses mains.
“Plusieurs patients étaient déjà morts à cause du choc. Mais c’était la première fois que je m’en servais dans l’intention de tuer, et ça avait diablement marché.”
“A partir de ce jour, les expressions comme se faire retourner l’estomac étaient bien plus ironiques.”

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mer 14 Nov - 21:47
Arrivée en Lordearon.
Débloqué sur le port de Hurlevent.

“Je crains que ce ne soit la dernière fois que j’écrive dans ce journal. La chose était déjà risquée à Hurlevent mais j’avais confiance en Cenev et Hélène pour le garder en sûreté. En revanche, ce n’est pas parmi les réprouvés que je pourrai tenir un journal.
Aujourd’hui, j’ai enfin posé pied à Austrivage, je suis de retour dans le nord. J’aimerai dire que c’était mon objectif dès le départ, remonter un jour vers le nord et agir contre le Fléau, ou même les réprouvés pour ce que ça change à mes yeux.
Mais pas dans ces circonstances, non.
J’ai tué mon ami. Et pour sauver ma peau, je l’ai condamné à une tourmente indescriptible, entre les mains d’une femme qui n’hésitera pas à garder son âme, je le sais.
Mon sentiment de culpabilité pour Hélène s’étend à plusieurs niveaux. J’ai tué son frère. J’ai la sensation d’avoir profité d’elle à ne jamais lui avoir retourné de vrais sentiments. J’ai abusé de sa confiance.
Finalement mon départ comporte un avantage pour elle : loin des yeux, loin du coeur comme on dit. C’est aussi bien comme ça.
J’ai fini par jeter le médaillon récupéré sur le corps de Cenev à la mer. Je voulais trouver un moyen de le rendre à Hélène au départ, pour qu’elle ait les deux versions. Puis, quand j’ai compris que ce ne serait pas possible, j’ai voulu garder un souvenir.
La première nuit sur le bateau m’a montré que ce n’était pas possible non plus. J’ai troqué un cauchemar contre un autre et la mélodie, pourtant apaisante, qui s’échappait du médaillon ne produisait pas son effet cette fois.
Ce rêve qui me hantait depuis trois ans a atteint son terme. La première fois que j’ai fait ce cauchemar, c’était après avoir pris une lance gnoll dans le ventre. Il me semble que c’était il y a une éternité !
La première nuit après la mort de Cenev, j’ai eu le sentiment de l’avoir enfin terminé. Depuis que j’ai jeté le médaillon, je ne rêve plus.

Il est également temps de prendre un nouveau nom. Un nom plus simple, plus court, un nom de guerre, sans attache ; même “dela Segadora” restait un nom. J’y ai songé durant toute la traversé, je pense à Sandro.
Mon contact à Austrivage, un agent de la Brigade également, un vieux garde qui apprécie de fumer la pipe, m’a expliqué la situation. Je devrai m’arranger pour rencontrer un certain Childéric.
Il m’a conseillé de garder mon accent dalaranais, pour le même prétexte que pour la Grande Oeuvre : cela fera plus professionnel.
Dans le nord, je serai seul ; pour lui faire passer mes informations, il me faudra redoubler d’imagination. Et bien entendu, on ne tente rien la première année, sauf cas de force majeure, pour faire son nid.
Ce qui veut dire que pendant un an, je devrai accomplir les demandes des réprouvés sans arrière-pensées.

*Des traces d’hésitation. Il écrit quelques phrases sans queue ni tête qu’il raye avant de reprendre.*

Je ne peux m’empêcher de sourire. Je suis sûr le point de brûler ce journal mais je peine à terminer cette dernière entrée. Alors raisonnons sur mon état une dernière fois, cela fera matière.
Je ne suis pas fait pour être un agent.
Je ne suis pas fait pour la duplicité.
Ce n’est pas tant que je ne sais pas mentir, je n’aurai pas survécu aussi longtemps sans quelques compétences dans ce domaine.
Ce n’est pas non plus parce que je n’en vois pas l’utilité, bien au contraire.
Mais plutôt que je déteste ça.
Je hais viscéralement ce que le destin m’a présenté.
Je hais viscéralement ces trois années à Hurlevent et comment elles se sont terminées.
Et nul doute que je haïrai ce futur chez les réprouvés.
Si je pouvais revenir aux deux options de Wade …
Je reprendrai la première, je le sais.
Parce que je suis un homme désespéré qui choisira toujours la vie plutôt que la mort.
Et qu’il ne faut jamais tenter un homme désespéré.
*Des traces d’hésitation.*
Des mots couchés sur du papier destiné à être brûlé ne suffiront jamais mais :
Je te demande pardon, Archibald.
Je vous demande pardon, Lester.
Je te demande pardon, Cenev.
Je te demande pardon, Hélène.
Alors que je m’apprête à pénétrer dans la cité des morts, les lumières blanches vacillent au rouge sang.”

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Ven 16 Nov - 23:05
Première rencontre
Débloqué dans une taverne contrôlée par la Grande Oeuvre.

Dominick parle à son verre. Tête baissée, c’est à peine s’il remue les lèvre.
“Cacher sa contrebande avec des étals de citrons … C’est tellement con que c’en est du génie.” marmonne-t-il dans un sourire.
Plusieurs minutes s’écoulent ainsi. Dominick prend un verre entre ses mains en fait tourner le contenu dedans mais il n’y touche pas.
Finalement, il regarde vers l’entrée. Ses yeux bougent d’un point à un autre, comme s’il surveillait non pas une mais deux personnes qui semblent s’arrêter devant lui. Il hoche de la tête.
“Bonjour messieurs. Je vous paye un verre ?”

“Et vous-même, vous me semblez bien trop large d’épaule pour être la personne que j’attend. Ca ne m’empêche pas de me montrer urbain et de vous inviter à boire un coup.”

“Est-ce que vous me menacez, monsieur ?” demande-t-il d’un ton poli en se levant et gardant ses mains le long de son corps.
Dominick se met brusquement sur la pointe des pieds, l’épaule gauche un peu surélevé, en avant. Un peu comme si quelqu’un l’avait attrapé par le col. Il dit pourtant très calmement :
“Je vous laisse trois secondes pour reconsidérer votre geste.”
Les trois secondes s’écoulent, il est toujours dans la même position. A la quatrième seconde, il soupire. A la cinquième, il se tient à nouveau normalement et se rasseoit.
“Vous voyez, une menace ne marche qu’une fois, si on les multiplie, personne n’y croit. Maintenant, si pouvez avoir l’obligeance de dire à votre maîtresse qu’il est malpoli d’envoyer des larbins me recevoir quand je me plie à ses exigences.”
Il a le temps de boire une ou deux gorgée d’un verre imaginaire avant de tourner la tête vers la gauche. Il semble écouter quelqu’un qui vient d’apparaître. Dans ses yeux ne brille qu’une assurance professionnelle.
Ce n’est que maintenant qu’il prend le temps de regarder autour de lui avant de revenir à la nouvelle venue.
“Vous ressemblez bien plus à l’idée que je me faisais de l’exécutrice Felina.”

Dominick incline la tête en guise de salut.
“Vous comptez envoyer une personne différente se faire retourner le bras à chaque fois que je demande à vous parler ?”

“-Si- je demande à vous reparler à nouveau, oui.” Dominick sourit.

“Vous voulez parler de ça devant tout le monde ou en tête à tête ?”


La Naissance de Sandro
Débloqué dans une bâtisse en ruine.

“C’est ici que …”
Dominick pâlit, voilà un souvenir dont il se passerait bien. Mais aujourd’hui, alors qu’il retrace son histoire, il lui est nécessaire de passer par là.
“Nous avions convenu d’un rendez-vous en urgence. Il devait me parler de quelque chose. Il était pressé, nerveux. Moi-même j’étais inquiet, Felina était sur le point de me découvrir et je pensais que ça avait un rapport avec ça.”
Dominick se met à regarder devant lui. Sa voix est plutôt paniqué, étonné aussi. Il est en plein souvenir désormais.
“Comment ça, il faut quitter Hurlevent de toute urgence ? Il faut que tu me fasses -rejoindre Wade- de toute urgence.”

“Pas le temps de m’expliquer ? Sur ça je suis d’accord, Felina est sur mes talons, c’est pour ça qu’il faut rejoindre la Brigade d’abord.”

“... Non, je ne te crois pas. Wade est un salopard de premier ordre mais il ne saboterait pas lui-même la couverture de l’un de ses agent. Qu’est-ce qu’il y trouverait ?”
Dominick ne bouge plus les lèvres et pourtant sa voix continue de se faire entendre. Ce n’est presque qu’un murmure, au ton presque identique. Mais ce qu’il annonce pour le futur de Dommi …
“L’un de ses agents … Wade te tient par les couilles et peut se débarrasser de toi dès que l’envie lui en prend. Tu vas vraiment essayer de comprendre ses raisons ou bien agir pour t’en sortir ?”
Dominick regarde vivement près de la fenêtre brisée.
“Felina … Ils sont là.” balbutie-t-il.
Dominick tourne la tête et regarde vers la sortie de la pièce. Puis, à nouveau sans bouger les lèvres, avec un volume légèrement plus fort, comme un chuchotement.
“Le passage ne te sera d’aucune aide. La Grande Oeuvre est déjà là. Tu sais comment sortir mais tu dois gagner du temps, éviter d’avoir l’exécutrice à tes trousses, même pendant quelques minutes.”
Le regard de Dominick porte à nouveau devant lui, puis à sa ceinture, puis à nouveau à la fenêtre. Sans bouger les lèvres, il ajoute :
“Fais-le. Il n’existe qu’un seul moyen de s’en sortir vivant et tu le sais. Felina est comme un chien de chasse, elle ne te lâchera pas si tu ne la distrais pas. Et ce n’est pas en ayant l’exécutrice sur les talons que la Brigade t’extrairas.”
Le schéma du mouvement des yeux se répète en s’accélérant. La même voix froide s’exprime et le volume sonore augmente petit à petit jusqu’à devenir assourdissant.
“Peu importe si Wade t’as piégé, ou Felina, ou même Lester. Peu importe qui se met sur ton chemin ; entre la vie et la mort, tu choisis la vie, alors fais-le ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! SAUVE TA PEAU !”
Dans un mouvement fluide, Dominick porte sa main à la ceinture, sort une dague imaginaire et tranche net une gorge imaginaire.
Il continue de regarder devant lui d’abord, puis brusquement au sol comme pour suivre un corps imaginaire en train de chuter.
Dominick respire fort par la bouche, son visage prend une expression horrifiée mais ses yeux bleus brillent d’un éclat très particulier.
Parce que Dominick s’agenouille au-dessus d’un cadavre imaginaire.
Au geste, il semble fouiller une première poche imaginaire, puis une autre, toutes deux niveau du torse.
Puis, il passe la main au-dessus du corps imaginaire.
Et fait appel à de la magie pas vraiment imaginaire.
Et cette fois non plus, ce n’était pas pour soigner.
Dominick relève lentement les yeux, le visage totalement inexpressif cette fois et fait un mouvement de tête vers la vitre brisée. Lui s’en va dans l’autre sens et après quelques pièces, il tape une planche en particulier et s’apprête à s’y engager.


Qu’est-ce qu’un nom ?
Débloqué lorsque Dominick demande le nom de sa fille.

“Je … Je me souviens de quelque chose. Quelque chose qui s’est produit en Lordearon.”
Dominick vous regarde tour à tour. Il n’est pas vraiment effrayé mais plutôt étonné.
“Ce Childéric dont on nous a parlé. Je me souviens d’une discussion avec lui.”
“Je n’arrive pas à remettre le contexte de cette discussion, je me souviens seulement des mots.”
“Qu’est-ce qu’un nom, avait-il dit, sinon un simple mot sur lequel deux parents -généralement- s’accordent pour désigner leur enfant ?”
“Et pourtant, ce mot renferme plus de pouvoir que ce que n’importe quel mage pourrait détenir. Il contient le passé, le présent et le futur d’une personne. Il renferme ses espoirs, ses craintes, ses certitudes, ses doutes, ses joies, ses peurs.”
“Ce n’est pas qu’un élément de jolies fables pour combattre des démons : connaître le nom d’une personne implique une certaine emprise sur celle-ci.”
“C’est pour ça que la majorité des espions renoncent à leur nom. Mais ce faisant, ils renoncent à quelque chose de beaucoup plus important.”
Dominick déglutit péniblement.
“J’avais … ce n’était pas tout à fait de la peur, je crois ? Comme lorsque Abel piochait dans les pâtisseries d’Aegwynn et qu’elle le prenait sur le fait. Est-ce que je m’étais fait démasquer ?”
“Mais je souviens également que cette conversation avait eu lieu presque au tout début de mon arrivée. Est-ce que c’était une sorte de provocation pour me tester ? Si cela s’est passé au début, alors nul doute que je l’avais réussi.”
“J’avais répondu … J’avais répondu ceci :”
“Notre nom, notre nom véritable, n’a aucune espèce d’importance. Il n’est qu’une attache supplémentaire à un passé révolu. Le nom que l’on choisit par contre … Un nom que l’on choisit nous-même …”
“C’est comme une promesse que l’on fait.”
“Quelle est votre promesse, Childéric ?”
Dominick reste silencieux un moment.
“Il ne m’a pas répondu sur la question mais il a posé une main sur mon épaule. Impossible de voir son visage, il portait un masque. Puis il m’a confié une première mission “sans risque”.”
“A savoir simplement utiliser les dons de l’Embaumeur pour soigner des réprouvés.”

_________________

avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

le Mar 20 Nov - 11:57
Ne tentez pas un homme désespéré


Dominick prêt à tout pour retrouver sa fille et lui assurer la meilleure sécurité selon la situation du moment, a décidé de retourner à une vie qu'il hait. Il a à nouveau pactisé avec le Si:7, avec Wade et la Brigade. Avec Delrin, il a vendu Lester et a contribué à l'assaut contre la Grande Oeuvre en compagnie de la Brigade, du Si:7, de Delrin et de Drémoria.
Mais ça ne pouvait pas suffire.
Dominick, pour s'assurer l'éducation exclusive de sa fille sans que le Si:7 ne puisse l'influencer, a donné toutes les informations qu'il pouvait donner. Tout ce qu'il a pu voir et entendre dans Odyssée ou en compagnie de certains de ses membres.
Les premières actions du Si:7 ont donc été radicales : deux endroits liés à la Spiono Kasema ont connu une descente du Si:7 ; la planque de Lester à la Colline aux corbeaux est tombée.
En ce qui concerne Odyssée, Dominick a là aussi tout donné que cela concerne les Ezéchiel, les péchés, la survie de Milania (information non-exploitable néanmoins à quelques jours près). Tout ce qui était connu de Lantor est connu du Si:7 désormais.
C'est donc une victoire totale pour le Si:7 et la Brigade en apparence. C'est même une victoire pour Dominick dans le fond. Il a un endroit safe, il retrouve sa fille, a même noué une romance avec Drémoria. Le seul point noir est le fait de devoir retourner à une vie qu'il déteste.

“Cet enfant est le fruit d’un mensonge. Elle n’a rien demandé à personne, ni à Wade, ni à Lester, ni à Felina, ni à Odyssée pour ce que ça vaut et encore moins à moi. Pourtant la voilà. Elle est peut-être bien le parachèvement de ma culpabilité … S’il y a bien une personne dont je ressens le besoin de recevoir le pardon, c’est elle. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la protéger.”

Une rencontre est donc organisée entre lui et sa fille. Sur le chemin, le groupe fait une halte à Valins, dernier lieu où Hélène a vécu. Sur sa tombe, Dominick fait le serment de protéger sa fille.
Et lorsque finalement, ils arrivent à la planque. Sa fille a disparu.
Jeremiah est retrouvé inconscient, ligoté et blessé. Des vêtements ont été embarqués et surtout, il y a une bouteille de whisky, 35 ans d'âge, vide sur une table. La même bouteille que Mathilde avait présenté au groupe comme argument "si jamais il faut mettre Lester en de bonne disposition".
Que ce soit dans une optique de punition, de vengeance ou d'entêtement, Mathilde et Lester, avec le soutien de la Spiono, ont enlevé la fille de Dommi, la mettant sur une voie qu'il voulait lui éviter justement en pactisant avec le Si:7.

_________________

Contenu sponsorisé

Re: Campagne sur le long terme : Foyer, mon doux foyer

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum