Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 143
Date d'inscription : 09/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quotidien des mercenaires

le Jeu 22 Fév - 22:09
Kritz négocie pas mal avec Gazleu ces derniers temps. Visiblement, les affaires de pirates sont plus compliquées qu'un simple camp et le gobelin souhaite obtenir l'exclusivité des opérations.

Kalsavess rampe un peu partout. Le naga est certes étrange et a un humour à coucher dehors mais il est relativement sympathique, bien qu'il ne parle jamais de lui-même. Par contre il manque un peu de manières, démolie tous les deux jours un mannequin d'entraînement et sa soupe de poisson est affreuse. Pour un non naga.

Il a monté une espèce de petit autel avec des algues et des branchages, on l'aperçoit parfois y poser une babiole ou raconter des choses dans sa langue natale.
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 06/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quotidien des mercenaires

le Mar 22 Mai - 15:12
La Troupe des Serpents Cendreux continue de lentement s'étendre en Kalimdor, ayant pour le moment abandonné tout contrat incluant les Royaumes de l'Est. La majorité de leurs contrats sont dans les Tarides, les Milles-pointes et les Serres rocheuses, avec quelques uns en Tanaris, les discussions avec Gadgetzan ayant commencé. L'accès à Durotar, ainsi qu'aux territoires elfes leur est toujours interdit. Leur nombre grandit, mais à une vitesse constante, assez faible. Ils ont pas mal de concurrence, après tout.
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 06/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quotidien des mercenaires

le Ven 10 Aoû - 20:12
Durant les trois ans, Delrin et les mercenaires ont continué d'étendre leur influence sur Kalimdor. Ils font parti à présent des compagnies connus de mercenaires là bas, sans être la première, ils ont donc gagné en membres et en richesse. Ils entretiennent des bons rapports avec la plupart des factions, particulièrement la Horde et ne manquent pas de travail. En revanche, au-delà de Kalimdor, ils ont très peu de contrat, ils préfèrent éviter les royaumes de l'Est ainsi que les îles, souvent aux mains de pirates, de trolls, ou de tirassiens. Delrin continue d'entretenir une correspondance très régulière avec Aegwynn, et passe de temps à autre pour voir Lisbeth et Lianae.
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 06/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quotidien des mercenaires

le Mar 4 Sep - 16:14
Delrin n'aime pas la nouvelle direction que les mercenaires prennent et il le fait de plus en plus savoir. Il rappelle, dans des discussions au coin du feu, l'origine des Serpents Cendreux, et notamment le sacrifice de Bromtar, comment ces actes leur ont débloqué de nombreux contrats, ont fait d'eux des héros de la Horde et des amis de l'Alliance, tout en aidant les cartels gobelins. Il pointe du doigt la tête du gangregarde, toujours à l'entrée du campement, un trophée qui rappelle contre qui ils sont capables de se battre.

Lui aussi aime l'or des gobelins, il ne le cache pas, mais pas au point d'y vendre son âme et son honneur. Il prévient ses compagnons d'armes qu'à partir d'un certains stade, ils ne seront plus les bienvenue sur les territoires de l'Alliance et de la Horde, et que les gobelins n'hésiteront pas à les jeter au moindre problème. "On peut travailler avec les cartels, mais on ne peut pas leur faire confiance. La confiance et la loyauté sont des concepts très limités chez eux, comparés à la rentabilité et l'utilité." Il enchaîne ensuite : "La Horde et l'Alliance sont en paix depuis des années, ils coopèrent même dans certains domaines, mais de nouvelles menaces ne cessent de surgir. Cela signifie bien plus de contrats pour nous. Mais nous les perdrons si nous continuons sur ce chemin." Il ne cherche pas à monter les hommes contre Kritz, mais surtout à leur faire réaliser la dangerosité du chemin qu'ils étaient entrain de prendre, et ce que cela leur coûteraient.

Il passera aussi voir son vieil ami, Kritz, à la tête des Serpents Cendreux, en lui disant les même choses et en rappelant que perdre les territoires de l'Alliance et la Horde serait terrible financièrement parlant, notamment pour les importations de matériels. En le suppliant, presque, de ne pas continuer sur cette voie. Il ne menacera pas toutefois spécifiquement de quitter les Serpents, rappelant que les liens qu'ils ont crées ne seront jamais oubliés et que la loyauté reste très importante. Il compare aussi, mais seulement auprès de Kritz, l'étoile montante a une opportuniste, qui ne vaut pas réellement mieux que l'ogre magie ou les sombrefers, quittant les mercenaires après avoir trouvé ce qu'ils voulaient.

Il aura enfin argué pour rejoindre la Campagne contre les silithides qui, même si mal rémunéré, avait le potentiel de faire d'eux des héros, et d'étendre leur renommée à tout Azéroth et donc d'attirer de nombreuses nouvelles recrues. Sans compter que ces silithides menacent leur gagne-pain et les mercenaires eux-même, tôt ou tard.
avatar
Admin
Messages : 95
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quotidien des mercenaires

le Mar 4 Sep - 22:43
Arrénius, comme beaucoup des membres des Serpents Cendreux, est devenu un mercenaire aguerri par des années de combats. Il a consacré une partie de ces six dernières années à trouver un moyen de guérir de son bras, en enchaînant les rebouteurs, sorciers, alchimistes et autres charlatans, mais sans succès pour le moment. Sa pommette gauche, en partie défoncée par un gangregarde, s'est ressoudée et il n'a plus qu'une cicatrice qui part du sourcil jusqu'en haut de la joue. Il continue de se tenir informé autant que possible de la vie à Hurlevent.

Le larron est tiraillé par les récents évènements chez les mercenaires : d'un côté, ça ne lui pose aucun problème de devoir faire des missions plus sales, après tout le boulot c'est le boulot ; mais de l'autre côté il partage les positions de Delrin sur les cartels et sur l'étoile montante. Il hésite donc souvent à prendre position à ses côtés lors des discussions dans le camp.

A propos des silithides, Arrénius aura rejoint l'avis de Delrin, mais pas avec les mêmes arguments. Silithus est remplie de ruines, et pour lui ruines riment avec pillages. Ils pourraient ainsi stocker puis refourguer des armes, des objets, des artefact, ce qui compenserait la mauvaise rémunération de la campagne.
Contenu sponsorisé

Re: Quotidien des mercenaires

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum